Fermer

Côte d’Ivoire : pourquoi Jean-Louis Billon, ancien ministre, a été écarté de son poste de président de région

Jean-Louis Billon, alors ministre ivoirien du commerce de l'artisanat et de la promotion des PME, le 30 Janvier 2014. Abidjan, Côte d'Ivoire. © Émilie Régnier pour J.A.

L’ex-ministre du commerce, Jean-Louis Billon, a été suspendu de ses fonctions de président du Conseil régional du Hambol. Une éviction décidée en Conseil des ministres pour éteindre la crise politique ouverte dans cette région depuis plusieurs semaines.

La crise larvée qui oppose les cadres de la coalition politique Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) au pouvoir en Côte d’Ivoire a pris un nouveau virage, le 12 juillet, avec la suspension de Jean-Louis Billon de son poste de président du Conseil régional du Hambol, dans le centre-nord du pays.

C’est Hamed Bakayoko, ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, qui a proposé la suspension de Jean-Louis Billon lors du conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 12 juillet à la Présidence, en présence du chef de l’État, Alassane Ouattara. Une procédure dite « conservatoire » a été adoptée : un arrêté ministériel a été pris pour suspendre Jean-Louis Billon qui, pourtant, a été élu. « Il a été constaté de graves dissensions au sein du Conseil régional, qui mettent à mal le fonctionnement. La volonté du gouvernement est de débloquer la situation », a expliqué par la suite Bruno Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien.

Fronde du RDR au Conseil régional

Depuis plusieurs semaines, Jean-Louis Billon était confronté à une fronde au sein du Conseil régional de Hambol. Dix-huit des 31 membres du Conseil, tous militants du Rassemblement des Républicains (RDR), lui reprochent d’exercer des activités officielles au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), alors qu’il avait été élu sous la bannière du RDR. La crise avait même fait capoter la tenue de la première session du Conseil régional prévue à Katiola, le chef-lieu de région du Hambol.

Paul Ouattara, conseiller régional proche de Billon, dénonce quant à lui une « décision illégale du gouvernement

De fait, Jean-Louis Billon avait été élu en 2013 président du Conseil régional, sous la bannière du RDR. Depuis son limogeage du gouvernement, en janvier dernier, il avait intégré la direction du PDCI en tant que responsable de la prospective et porte-parole adjoint.

Le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, ne lie cependant pas cette suspension à sa qualité de militant PDCI, mais met en avant des « risques de troubles à l’ordre public et social » dans la région du Hambol. Bruno Koné a également annoncé l’organisation prochaine de l’élection d’un nouveau président de Région pour sortir du blocage actuel.

Joint au téléphone, Paul Ouattara, conseiller régional proche de Billon, a quant à lui dénoncé une « décision illégale du gouvernement au regard des textes qui régissent les conseils régionaux ».

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro