Bénin : Patrice Talon à la messe pour faire taire les rumeurs sur sa santé

A Cotonou, lors de la campagne présidentielle, en février 2016. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

L’annonce de son retour d’un contrôle sanitaire à Paris, le mardi 4 juillet, n’avait visiblement pas convaincu ses compatriotes. La première apparition publique de Patrice Talon depuis son retour, ce dimanche 9 juillet lors d’une messe à Notre-Dame de Cotonou, parviendra-t-elle a inverser la tendance ?

Après plus d’une quarantaine de jours, le président Patrice Talon a fait sa première apparition publique, ce dimanche matin, au culte de 10h à l’église Notre-Dame de Cotonou. Catholique pratiquant, fidèle à l’église les dimanches, Patrice Talon est apparu détendu et souriant. « Il a un peu maigri, mais il est encore plus beau sans ses formes arrondies », sourit l’un des fidèles, qui lui a serré la main et souhaité un bon rétablissement.

Cette apparition vise à lever les doutes qui s’étaient répandus sur la prétendue absence prolongée du président au pays. Les spéculations allaient bon train, notamment sur les réseaux sociaux, allant même jusqu’à évoquer un état grabataire, voire végétatif, du président béninois. Les supputations se sont surtout cristallisées sur la vacance du pouvoir présidentiel, ses partisans soulignant que les cas prévus par la Constitution béninoise  – décès, démission et empêchement définitif -, n’avaient en l’occurrence pas de lien avec la situation actuelle.

S’il n’a rien jusqu’à maintenant, c’est la preuve que l’opération a été une réussite et qu’il n’encoure rien de grave

Selon un membre de son équipe médicale, le président – qui doit subir un nouveau contrôle médical dans trois mois -, « récupère normalement » des suites des opérations chirurgicales qu’il a subi au niveau de la prostate. « S’il n’a rien jusqu’à maintenant, c’est la preuve que l’opération a été une réussite et qu’il n’encoure rien de grave. S’il devait lui arriver quelque chose aujourd’hui, ce ne serait pas à cause de cette opération », a-t-il fait observer, alors que les rumeurs sur le supposé état comateux, voire la mort du président béninois, restent vives.

Agenda chargé

Au lendemain de cette apparition publique à la Saint Thomas, la presse a unanimement annoncé la fin de la polémique. Patrice Talon s’est pour sa part mis au travail. Dès mercredi 5 juillet, il a dirigé le Conseil des ministres hebdomadaire.

Et pour la semaine qui s’ouvre, son agenda est plutôt chargé. Il doit recevoir la présidente de la Confédération suisse, Doris Leuthard, en visite officielle au Bénin ce mercredi 12 juillet. Les deux chefs d’État aborderont notamment des questions liées à la coopération, au développement et aux relations économiques entre leurs pays. La stratégie de coopération pour la période 2017-2020 sera notamment officiellement lancée.

Le haut commandement militaire est également attendu à la présidence pour discuter des préparatifs de la fête de l’Indépendance, prévue pour le 1er août prochain. Patrice Talon doit par ailleurs rencontrer un ensemble de partenaires techniques et financiers pour échanger sur les possibilités d’un appui au financement du programme d’actions du gouvernement – un ensemble de 45 projets, pour un coût global de 7 086 milliards de francs CFA.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici