Fermer

L’actu du 10 juillet : retour de Wade au Sénégal, report annoncé des élections en RDC, procès du leader du Hirak au Maroc…

Par Jeune Afrique

Le file actu JA du 10 juillet 2017. © J.A.

Retrouvez toutes les info de ce lundi 10 juillet dans notre fil d'actualité en direct.

20h50 : Le président ivoirien veut mobiliser les pays musulmans sur l’emploi et l’éducation pour enrayer la crise migratoire. Dans un discours prononcé lors de l’ouverture du 44e conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique  (OCI) qui se tient ce lundi et ce mardi à Abidjan, Alassane Ouattara a plaidé pour que les pays membres de OCI s’impliquent plus fortement dans la lutte contre l’immigration clandestine, pointant les « deux plus grands défis : l’éducation et l’accès à un emploi décent ». S’il peut a priori compter sur le Maroc et le Sénégal, les autorités algériennes semblent, elles, plus encline à stigmatiser les migrants que les passeurs.


20h15 : L’ancien président sénégalais est arrivé à Dakar, plus de deux ans après son dernier séjour au Sénégal. Il est de retour pour conduire la liste nationale d’opposition Manko Wattu Sénégal aux élections législatives du 30 juillet. Son jet s’est posé peu avant 18h, heure locale (20h GMT) sur le tarmac de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar. Une importante clameur a accompagné Abdoulaye Wade à sa sortie du salon d’honneur de l’aéroport. Installé à bord d’un 4×4, l’ex-chef d’État, vêtu d’un boubou bleu-azur, a salué ses supporters avant de mettre le cap vers le siège du PDS, où il était ensuite attendu pour faire une déclaration publique.


19h : Levée de bouclier en RD Congo après les propos du président de la Céni. L’annonce faite ce vendredi 7 juillet, à Paris, par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de reporter les élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo (RD Congo) au-delà de 2017 ne passe pas, dans l’opposition. L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti historique d’opposition congolaise, l’a qualifiée ce lundi de « provocation ». La Coalition de 33 ONG constituée en 2016 est aussi montée au créneau.


18h30 : L’auteur d’un faux compte Facebook du Premier ministre algérien arrêté. Le créateur du faux compte Facebook du Premier ministre algérien, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été « appréhendé par les services de sécurité qui ont, par ailleurs, diligenté une enquête », a indiqué le bureau du Premier ministre. Selon Ahmed Madani, directeur de la communication du bureau d’Abdelmadjid Tebboune, l’internaute qui s’est fait passer pour lui a publié des informations inventées faisant état de réunions imaginaires ou de convocations inexistantes de hauts responsables.


17h : Six exécutions de condamnés à mort ont eu lieu en Arabie saoudite, ce lundi. Un Pakistanais, condamné pour trafic de drogue, a été exécuté à Riyad et cinq Saoudiens, impliqués dans des meurtres, ont été mis à mort dans différentes régions du royaume, selon des communiqués reproduits par l’agence officielle SPA. Ces mises à mort portent le nombre d’exécutions en Arabie saoudite, généralement au sabre, à 44 depuis le début de l’année, d’après les annonces du ministère de l’Intérieur. Le royaume ultraconservateur, régi par une version rigoriste de la charia (loi islamique), est l’un des pays ayant le plus recours à la peine capitale, appliquée dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.


16h30 : Retour sur la polémique qui a secoué Marrakech ce week-end : samedi, le dessin du street artiste allemand Hendrick Beikrich, devenu un symbole du quartier de la gare, a été recouvert par une affiche publicitaire vantant les services d’une banque. Une action marketing qui a indigné les internautes marocains. Sous la pression des réseaux sociaux, la banque a rapidement retiré la publicité.


15h45 : Le principal parti d’opposition zambien (le Parti uni pour le développement national, UPND) a accusé le président Edgar Lungu de « tuer la démocratie » après avoir invoqué la semaine dernière « l’état d’urgence ». Edgard Lungu a donné à la police des pouvoirs accrus à la suite d’une série d’incendies criminels, dont celui qui a ravagé le principal marché de Lusaka la semaine dernière. Il est « choquant que Lungu accuse l’opposition d’être derrière ces incendies criminels, affirmant qu’ils sont destinés à le contraindre (…) à former un gouvernement d’union nationale », a estimé Geoffrey Mwamba, le vice-président de l’UPND. Hakainde Hichilema le chef de ce parti, battu de peu à la dernière élection présidentielle (2016), est détenu depuis avril 2017 pour avoir tenté d’entraver le passage du convoi présidentiel.


15h35 : Le procès de Nasser Zefzafi, chef de la contestation du Rif, s’est ouvert ce lundi devant la Cour d’appel de Casablanca. Le leader de la contestation dans le Rif a comparu devant le juge d’instruction sur la base d’une longue et lourde liste d’accusations. Cette liste comprend, entre autres : atteinte à la sécurité de l’État, tentative d’homicide volontaire et trouble à l’ordre public. La justice marocaine lui reproche également d’avoir reçu un financement étranger d’environ 3 000 dirhams (près de 300 euros). « Avec ces lourdes charges, il risque des dizaines d’années de prison qui peuvent aller jusqu’à la perpétuité », affirme à Jeune Afrique son avocat, Me Mohamed Ziane. 


14h35 : En Côte d’Ivoire, des démobilisés – anciens rebelles non intégrés à l’armée ivoirienne après la crise postélectorale de 2010-2011 – menacent de perturber « de manière pacifique » les Jeux de la Francophonie qui doivent se tenir du 21 au 30 juillet à Abidjan, si les négociations avec le gouvernement n’avancent pas. Quelques heures après que ces menaces ont été rendues publiques, deux responsables du mouvement ont été interpellés à Bouaké.


13h29 : Au Zimbabwe, le président Robert Mugabe s’est de nouveau rendu à Singapour pour des examens médicaux. Une visite qui alimente une fois de plus les rumeurs sur l’état de santé du plus vieux dirigeant en exercice dans le monde.


11h04 : Les épreuves de français et d’histoire-géographie sont ouvertes au Sénégal, où les candidats au bac 2017 repassent aujourd’hui celles qui avaient été annulées en milieu de semaine dernière suite à la fuite des sujets sur les réseaux sociaux.


9h29 : Retrouvez notre enquête sur les embarrassants secrets de la France durant le génocide des Tutsis au Rwanda.


9h04 : Scandale en Algérie au lendemain des déclarations du chef de cabinet de Bouteflika selon qui les migrants « amènent le crime et la drogue ».


Exclusif J.A. : selon plusieurs sources, les autorités ivoiriennes ont décidé de reporter la création du Sénat à 2020, date de la prochaine présidentielle.


9h00 : Notre sélection des 10 infos à connaître pour débuter la journée, c’est ici : JA, la newsletter du 10 juillet 2017.