L’argent des Africains : Antoine, employé des Nations unies en RDC – 1450 euros par mois

À 26 ans, Antoine* est assistant en administration dans une agence des Nations unies, dans la ville de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu. Pour notre série sur l'argent des Africains, il a accepté de nous faire le détail de ses dépenses mensuelles.

À Bukavu, Antoine mène une vie simple et confortable, entouré de ses amis. Il travaille de 8 heures à 17 heures, cinq jours sur sept, depuis maintenant deux ans dans une agence des Nations unies. Après son travail, il prend la direction de la salle de sport pour « se décrasser ». Comme il le dit lui-même « du lundi au vendredi, c’est la routine, boulot-sport-repos ».

Le jeune homme est célibataire. Avec un salaire de 1450 euros par mois (1 599 260 francs congolais), il arrive à subvenir aux besoins de ses proches, qui vivent dans la même ville que lui.

Pour obtenir le poste qu’il occupe actuellement, Antoine a obtenu une licence en économie à l’université catholique de Bukavu. Le jeune homme de 26 ans est passionné par son métier, et a l’occasion de pouvoir voyager dans le pays.

Le budget d’Antoine

Pour ses voyages, justement, Antoine à un budget de 100 euros par mois. Pour ses sorties avec ses amis, et son abonnement à la salle de sport, le jeune homme dépense 100 euros par mois. C’est un grand fan de sport : « Ma plus grande passion est la natation, suivie du football. J’y ai beaucoup joué quand j’étais plus jeune, aujourd’hui je supporte le club de football Tout-puissant Mazembe, pour l’Afrique, et le Real Madrid pour l’international ».

Sa nourriture lui coûte 150 euros par mois. Locataire, il dépense chaque mois 200 euros pour son loyer, charges comprises. Il n’a en revanche aucun budget téléphone, car c’est son employeur qui finance ses frais téléphoniques.

Antoine consacre 400 euros chaque mois pour aider sa famille. Il épargne par ailleurs chaque mois 500 euros, qu’il dépose sur un compte en banque chaque mois.

 Les perspectives d’avenir

Ces économies sont destinées à lui permettre de réaliser un projet qui lui tient à cœur : malgré sa passion pour son métier, Antoine aimerait retourner sur les bancs de l’université, pour suivre un master de finance et de gestion. Un projet qu’il voudrait réaliser à la rentrée 2019. À la fin de son master, son rêve serait de « participer à la prise de décisions économiques au plus haut niveau dans son pays ou dans les structures internationales ».

Avant de se remettre aux études, Antoine profite de ses week-ends et de ses vacances annuelles. « Je vais au Burundi pour mes vacances quand je suis en congé annuel. Bujumbura étant proche de ma ville, elle est agréable avec ses plages, le long du lac Tanganyika c’est vraiment reposant », raconte-t-il.

Lorsque Antoine ne voyage pas, il profite de ses weekend à Bukavu. « Je commence mon weekend par du sport à la salle de gym, de 7h à 10h puis je me repose et le soir je partage un verre avec mes amis. Le dimanche aussi, je fais du sport et le soir je vais à la messe catholique. »

(*) Antoine est un prénom d’emprunt, le jeune homme souhaitant rester anonyme.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici