La BID approuve 452 millions de dollars de prêts pour des projets de développement en Afrique

Par Jeune Afrique

Vue aérienne de la station thermo-solaire Noor à Ouarzazate, dans le sud du Maroc. (illustration) © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

La Banque islamique de développement a annoncé, dans un communiqué publié lundi 3 juillet, avoir approuvé plusieurs prêts d'un montant total de 452,9 millions de dollars (398,68 millions d'euros) à destination de pays africains, afin de financer des projets de développement concernant la production d'électricité ou l'adduction d'eau.

Réunis dimanche 2 juillet, les membres du conseil d’administration de la Banque islamique de développement (Bid) ont approuvé quelque 1096,4 millions de dollars de prêts, dont 452,9 millions à destination du continent africain. Dans le détail, la Bid a approuvé un prêt de 102,8 millions de dollars pour le renforcement de la centrale électrique de Kossodo, à Ouagadougou, au Burkina Faso et un prêt de 165,4 millions de dollars pour la réhabilitation et le renforcement de la centrale thermique de Sirakoro, au Mali.

L’institution financière a également approuvé un prêt de 115,6 millions de dollars pour contribuer au développement de deux projets d’électricité solaire en Égypte, dont un développé par Scatec Solar.

Outre l’énergie, la Bid a aussi validé un prêt de 53,71 millions de dollars pour renforcer la chaîne de valeur et les infrastructures agricoles au Cameroun, et un prêt de 15,4 millions de dollars pour un projet d’adduction d’eau en milieu rural dans la région de N’Zerekore, en Guinée.

Tournée africaine pour la BID

En janvier 2017, la Bid avait réalisé une tournée africaine au Sénégal et en Guinée, où elle avait signé de nombreux accords de financement pour un total de près de 300 millions de dollars, dont 92 millions à destination du Sénégal et 200 millions à destination de la Guinée.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique