Fermer

Nigeria : l’épouse de Buhari au chevet de son mari à Londres

Par Jeune Afrique avec AFP

La première dame nigériane Aisha Buhari, est partie rejoindre son mari, le président Muhammadu Buhari mardi 30 mai à Londres. © Azeez Akunleyan/AP/SIPA

L'épouse du président nigérian Muhammadu Buhari a quitté le Nigeria pour rendre visite à son mari, en traitement médical à Londres depuis début mai, et fera étape lundi au sommet de l'Union africaine (UA) en Ethiopie, a annoncé son secrétariat.

Aisha Buhari, l’épouse du président nigérian, doit faire une « apparition symbolique » à une réunion d’épouses de chefs d’État en marge du sommet de l’UA se tenant ce lundi dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, selon un communiqué de son bureau publié dimanche soir, qui précise qu’elle se rendra en Grande-Bretagne mardi.

Un président affaibli 

« Elle transmettra au président les meilleurs vœux et les ferventes prières des Nigérians lui souhaitant un prompt rétablissement », indique le communiqué. Muhammadu Buhari, 74 ans, a quitté le Nigeria depuis le 7 mai pour un « congé médical » au Royaume-Uni. Les causes de sa maladie n’ont pas été dévoilées, mais il a semblé extrêmement affaibli lors de ses dernières apparitions publiques. En janvier et février, il avait déjà passé près de deux mois à Londres pour des raisons de santé. À son retour, il avait confié « n’avoir jamais été aussi malade », alors que ses proches et ses porte-paroles n’avaient cessé de dire qu’il était « en pleine forme». Sa femme, Aisha Buhari, lui avait déjà rendu visite le 30 mai. En rentrant le 6 juin, elle avait affirmé qu’il récupérait « rapidement ».

De nombreuses rumeurs 

Conformément à la Constitution, l’intérim est actuellement assuré par Yemi Osinbajo, le vice-président du Nigeria. Mais l’absence prolongée du président Buhari a attisé les ambitions des hommes politiques qui souhaitent se positionner pour l’élection présidentielle de 2019 dans ce pays, le plus peuplé d’Afrique. Fin juin, Ayodele Fayose, le gouverneur de l’État d’Ekiti, dans le sud-ouest du pays, a affirmé à des journalistes que le président était en phase terminale, sans toutefois en apporter la preuve, et a réclamé sa démission. 

La présidence a démenti récemment des rumeurs affirmant qu’il serait mourant ou même décédé. Le 5 mai 2010, l’ancien président nigérian Umaru Musa Yar’Adua était mort en exercice, après des mois de traitement à l’étranger. Le pays avait alors connu une crise politique qui a duré plusieurs mois. 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro