Fermer

Qui est Mohamed Arrouchi, le nouvel ambassadeur du Maroc à l’Union africaine ?

Par - envoyée spéciale à Addis-Abeba

Mohamed Arrouchi a été nommé, le 25 juin 2017 au poste de représentant permanent du Maroc à l'Union africaine. © YouTube/Maglor Media

Un expert onusien doublé d'un fin négociateur, tel est le profil de celui qui va mener l'offensive marocaine dans le club panafricain. Portrait.

C’est un fin connaisseur des questions multilatérales que le Maroc a nommé comme Représentant permanent à l’Union africaine (UA). La cinquantaine bien entamée, Mohammed Arrouchi a été chargé par le roi de diriger l’action diplomatique du royaume au sein de l’organisation panafricaine qu’il a intégrée en janvier. Sa nomination a été annoncée dimanche 25 juin lors d’un conseil des ministres, mais il n’a pas encore été reçu officiellement par Mohammed VI. « De fait, il ne pouvait donc pas assister au 29ème sommet de l’UA qui s’est ouvert le mardi 27 juin à Addis-Abeba », explique un membre de la délégation marocaine présent à ce sommet.

Mohamed Arrouchi a mené toute sa carrière au ministère des Affaires étrangères. C’est en 1988 qu’il intègre ce département après des études en linguistique et littérature anglaise à l’université de Fès. Il était alors chargé des organisations internationales. Sa première affectation diplomatique à l’étranger se fera en 1992 en tant que Premier secrétaire du Représentant permanent du Maroc à l’office des Nations unies à Vienne. Huit ans après, il rejoint la représentation permanente du Maroc à l’ONU, à New York, dirigée à l’époque par Mohamed Bennouna, et sera plus particulièrement chargé du suivi du groupe africain. « Même s’il n’a jamais été en poste en Afrique, il connaît très bien les grandes questions du continent », témoigne un de ses collègues.

En 2005, il est affecté à l’ambassade du Maroc à Washington, alors sous la houlette d’Aziz Mekouar, un des gros calibres de la diplomatie marocaine à l’étranger. Trois ans après, il est rappelé au Ministère à Rabat pour chapeauter la division des affaires arabes. Il sera par la suite nommé inspecteur au sein de ce département.

Une expertise européenne

Durant toute sa carrière, ce Tangérois, fils de militaire, a aiguisé son sens de la négociation en côtoyant les organisations multilatérales. En 2014, il est nommé Consul général du Maroc à Strasbourg. Sa principale mission consiste à mettre en oeuvre la nouvelle politique de proximité voulue par le roi Mohammed VI vis-à-vis des Marocains résidant dans cette partie de la France. Mais sa mission est aussi européenne : Strasbourg étant le siège du Conseil de l’Europe, il supervisait parallèlement les relations de son pays avec cette institution.

Mohamed Arrouchi occupe toujours ce poste dans l’attente de son départ à l’UA. À Addis-Abeba, le Maroc dispose déjà d’une ambassadrice qui s’occupe des relations Maroc-Éthiopie : Nezha Alaoui M’hamdi, nommée en octobre 2016 dans le sillage du grand chamboulement diplomatique qui avait précédé l’adhésion du Maroc à l’UA.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro