Fermer

Burkina : incertitudes autour du sort d’Ibrahim Malam Dicko

Un soldat burkinabè à Ouagadougou, le 18 janvier 2016. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Mardi matin, la page Facebook non authentifiée d'Ansarul islam annonçait que son nouveau chef était désormais Jafar Dicko et sous-entendait qu'Ibrahim Malam Dicko n'était plus en vie. Un message à prendre avec beaucoup de précaution, et qui soulève plusieurs interrogations.

Ibrahim Malam Dicko est-il mort ? Comme pour plusieurs autres chefs jihadistes sahéliens, il est difficile d’apporter une réponse sûre et définitive à cette question, qui revient avec insistance depuis la publication d’un message flou sur la page Facebook non authentifiée d’Ansarul islam, mardi 27 juin. Ce texte annonce que le nouveau chef du groupe jihadiste se nomme Jafar Dicko. En creux, il sous-entend également qu’Ibrahim Malam Dicko, fondateur d’Ansarul islam et responsable de plusieurs attaques meurtrières dans le nord du Burkina, ne serait plus en vie. Une déclaration à prendre avec des pincettes, que les services de renseignement burkinabè cherchent aujourd’hui à vérifier.

« Malam » visé par Barkhane

Les 29 et 30 avril, des militaires français de la force Barkhane avaient mené une opération contre la forêt de Foulsaré, le fief de « Malam » à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Cette opération, baptisée Bayard, avait mobilisé d’importants moyens : frappes ciblées de Mirage 2000 sur des campements, puis déploiement au sol de commandos appuyés par des hélicoptères d’attaque Tigre.

Selon le ministère français de la Défense, une vingtaine de terroristes avaient été mis « hors de combat » lors de cette opération. Beaucoup d’autres avaient été blessés ou contraints de fuir. Des armes, des munitions et du matériel informatique avaient également été saisis.

Affaibli depuis plusieurs semaines

D’après une source sécuritaire à Ouagadougou, voilà plus d’un mois que les services burkinabè n’ont plus d’information sur Ibrahim Malam Dicko. Selon elle, il serait fortement affaibli depuis l’opération Bayard, notamment à cause du diabète dont il serait atteint. « Il est soumis à une importante pression, avec des opérations militaires régulières qui le forcent à bouger sans cesse et qui l’empêchent de se soigner correctement », explique notre source, qui n’exclut pas que ce chef jihadiste, originaire de la région de Djibo, ait fini par en succomber.

Quant à Jafar Dicko, l’homme présenté comme le nouveau leader d’Ansarul islam, très peu d’informations filtrent sur lui pour l’instant. Selon une source locale dans le nord du Burkina, il s’agirait du frère cadet de « Malam ».