Libye : les corps de 25 migrants rejetés par la mer, 8 000 sauvetages en 48 heures

Par Jeune Afrique avec AFP

Des migrants soudanais à bord du Golfo Azzurro, le 21 juin 2017, après avoir été secourus par l'ONG Open Arms au large de la Libye. © Emilio Morenatti/AP/SIPA

Au moins 25 corps en décomposition ont été découverts mardi 27 juin sur la côté libyenne près de Tajoura, dans l’est de Tripoli. Les tentatives des migrants tentant de rejoindre l’Europe par la mer s’accélèrent du fait d’une météo favorable : au cours des 48 dernières heures, 8 000 personnes ont été secourues au large de la Libye.

C’est une équipe du Croissant-Rouge qui a fait la macabre découverte, mardi. Au moins 25 corps en décomposition, rejetés par la mer sur des rochers et une plage près de Tajoura, à l’est de Tripoli. Le rythme des départs des candidats à l’émigration en Europe s’accélère ces dernières semaines, du fait d’une météo favorable. Les autorités italiennes ont annoncé mardi que plus de 8 000 migrants ont été secourus au cours des 48 dernières heures. « Lundi, nous avons secouru environ 5 000 personnes qui se trouvaient à bord de quatre embarcations plus importantes, une plus petite et 18 canots pneumatiques », a déclaré un porte-parole des garde-côtes italiens à l’Agence France-Presse. Une opération de sauvetage qui a impliqué des navires des garde-côtes italiens, mais aussi des bateaux d’ONG ainsi que des marines militaires impliquées dans le dispositif Frontex.

La Garde civile espagnole a pour sa part indiqué avoir secouru mardi « 133 personnes qui se trouvaient à bord d’un bateau pneumatique à quelque 23 miles (37 kms) des côtes de Libye ». Parmi les rescapés de la traversée, 17 mineurs et deux bébés et 23 femmes, dont sept enceintes.

Un navire d’ONG chassé par les garde-côtes libyens

Côté libyen, les garde-côtes ont annoncé avoir secouru mardi matin 147 personnes, dont 19 femmes et 4 enfants, à 12 kilomètres au large de Sabratha, dans l’ouest de la Libye. À bord du canot pneumatique de fortune se trouvaient essentiellement des jeunes venus du Cameroun, du Soudan, du Sénégal et du Mali, a précisé le général Ayoub Kacem, porte-parole de la marine libyenne. Signe de la tension qui existe au large des côtes libyennes, le général Ayoub Kacem a également précisé que le bateau d’une ONG – qu’il accuse de « complicité » avec les passeurs – a été contraint par les garde-côtes de quitter les eaux territoriales libyennes. Sur les 181 000 migrants qui ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe en 2016, 90% sont passés par la Libye.

Le ministère italien de l’Intérieur fait état de l’arrivée de plus de 73 300 migrants sur les côtes italiennes depuis le début de l’année. Un chiffre en hausse de plus de 14% par rapport à la même période en 2016. Le Haut commissariat aux réfugiés recense pour sa part 2005 personnes tuées ou portées disparues en mer depuis le début de l’année. L’Organisation internationale pour les migrations dénombre pour sa part 2 108 morts en Méditerranée entre le 1er janvier et le 21 juin 2017, dont 2 011 sur le trajet qui relie la Libye à l’Italie. En 2016, l’OIM a recensé plus de 5 000 morts en Méditerranée.