Fermer

Tunisie : décès du policier grièvement brûlé lors des violences tribales près de Sidi Bouzid

Par Jeune Afrique avec AFP

Un policier tunisien, le 20 mars 2015 à Tunis. © Christophe Ena/AP/SIPA

Un policier tunisien grièvement brûlé lors de violences dans la région de Sidi Bouzid (centre) a succombé samedi à ses blessures, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

« Majdi Hajlaoui  est décédé suite aux brûlures dont il a été victime alors qu’il travaillait en compagnie d’un certain nombre de collègues à Bir El Hafey, à Sidi Bouzid, où ils ont été visés par des jets de cocktails molotov », a dit le ministère.

Jeudi, deux jeunes hommes s’étaient disputés dans un souk de Bir El Hafey, et l’un avait mortellement poignardé l’autre.

Cocktails Molotov

Les deux jeunes appartenant à deux tribus différentes, le conflit avait dégénéré en violences tribales.

Les forces de l’ordre étaient intervenues dans la nuit de jeudi à vendredi et avaient fait usage de gaz lacrymogène, ce à quoi des protestataires avaient riposté par des jets de cocktails molotov, selon des sources sécuritaires.

Le ministère de l’Intérieur avait indiqué que quatre policiers avaient été victimes de brûlures. L’état de Majdi Hajlaoui, atteint au troisième degré, avait nécessité son transfert à l’hôpital à Tunis.

Deux autres policiers ont été blessés par des jets de projectiles et de pierres, et un véhicule de police a été incendié, selon le ministère.