Fermer

Transports : la razzia d’Ethiopian Airlines au salon du Bourget

Un Airbus A350 de la compagnie Ethiopian Airline atterrit sur la piste tout juste refaite de l'aéroport d'Abuja, le 18 avril 2017. © Sunday Aghaeze/AP/SIPA

Alors que la compagnie éthiopienne a noirci le carnet de commandes d’Airbus, Boeing et Bombardier, seuls Mauritania Airways, Cemair et Air Sénégal ont signé l’achat d’appareils durant le 52e salon du Bourget. Le point sur les commandes.

Pour les professionnels, le rideau est tombé jeudi 22 juin au soir sur la 52e édition du Salon international de l’aéronautique du Bourget. Une édition à l’issue de laquelle Boeing est sorti vainqueur − avec 571 commandes et engagements − du match traditionnel face à Airbus qui en a engrangé 326.

Parmi les compagnies africaines, c’est Ethiopian Airlines qui est reparti avec le plus gros panier : 27 appareils. Le géant des airs d’Addis-Abeba qui entend faire passer sa flotte de 85 à 150 avions d’ici 2025 a ainsi commandé 10 Airbus A350-900, pour un montant de plus de 3 milliards de dollars.

Des appareils plus économes en kérosène

La compagnie, qui a déjà commandé 12 appareils de ce type, en a reçu 4 à ce jour (dont 2 en leasing). Des avions qui permettent une réduction de 25% de consommation de kérosène et des coûts de maintenance plus bas, d’après le constructeur.

Ethiopian Airlines qui inaugurera le 25 juin prochain son gigantesque terminal cargo à l’aéroport d’Addis n’en a pas moins oublié Boeing, son avionneur historique, lui achetant deux 777 spécialement pour le fret.

Des achats chez Bombardier

En outre, la compagnie a posé des options sur 10 737 MAX 8 supplémentaires. Elle est aussi repartie avec 5 turbopropulseurs Bombardier Q400 pour des vols régionaux, pour un montant de 163 millions de dollars, ce qui porte à 24 le nombre de Bombardier dans la flotte d’Ethiopian. Mais 10 autres appareils de ce modèle pourraient être très rapidement achetés, selon Tewolde GebreMariam, directeur général de la compagnie.

En Afrique, ce type d’aéronefs équipe déjà les flottes de RwandAir, Congo Airways et Air Tanzania et la sud-africaine Cemair qui a signé une lettre d’intention pour deux Q400. Le constructeur canadien prévoit de livrer 550 aéronefs dans les 20 prochaines années en Afrique.

Mercredi 21 juin, c’est Mauritania Airways qui a pris commande d’un Boeing 737 Max-8 pour un montant de 112,4 millions d’euros. Il rejoindra une flotte qui comprend déjà  trois 737.

Air Sénégal paré au décollage

« Cet avion complétera notre flotte en croissance, c’est le parfait appareil pour les opérations de court et moyen-courrier pour couvrir le Sahel et l’Europe et nourrir notre hub de Nouakchott » a déclaré Mohamed Radhi Bennahi, directeur général de Mauritania Airlines qui étudie depuis mai une coopération technique et commerciale avec Tunisair.

Enfin, la nouvelle Air Sénégal, qui décollera le 7 décembre prochain, prendra possession d’ici novembre de deux ATR 72-600 achetés pour 50 millions d’euros et destinés au marché domestique et régional.

Le directeur général de la compagnie Mamadou Lamine Sow a assuré que des vols moyen et long courrier seront assurés à partir de 2018 d’abord grâce à des appareils en location, en attendant l’arrivée des appareils Neo et Max de nouvelle génération, plus économes en carburant.

En août 2016, Boeing évaluait à 1 150 avions neufs les besoins de l’Afrique d’ici 2035.