Fermer

Ecobank Fintech Challenge : les lauréats du concours sur l’innovation bancaire récompensés

Le siège d'Ecobank à Lomé, au Togo. © Michel Aveline pour JA

Le groupe bancaire panafricain a récompensé, mercredi 21 juin, les finalistes de l’Ecobank FinTech Challenge, un concours organisé pour des start-up africaines du secteur de la technologie financière.

Lancé en janvier dernier, Ecobank FinTech Challenge a connu son dénouement le 21 juin au siège de l’institution panafricaine à Lomé (Togo). Le groupe bancaire a reçu, dans le cadre de ce concours, plus de 800 candidatures. Seules vingt innovateurs ont été finalistes. Les trois prix ont été remportés par des start-ups nigérianes. IroFit remporte le premier prix d’une valeur de 10 000 dollars (8954,6 euros) grâce à ses applications qui peuvent permettre aux banques d’effectuer des transactions financières en temps réel sans connexion internet. Avec 7000 dollars, Kudi.Al. remporte le deuxième prix. La start-up offre des services de facilitation de mode de paiements et d’analyse prédictive grâce à l’utilisation de méga-données (big data). Le troisième prix d’une valeur de 5000 dollars est remporté par Paylater qui propose, via un smartphone et une connexion, d’accorder à ses clients des prêts jusqu’à 500 000 nairas (1570 dollars).

« Ces nouvelles technologies financières, au cœur des développements des start-up FinTech, constituent de véritables enjeux d’avenir qu’il nous faut maîtriser et encadrer », estime Cina Lawson, ministre togolais des Postes et de l’Économie numérique, pour qui « les TIC doivent être pleinement intégrées aux secteurs bancaire et financier pour favoriser l’émergence de nouveaux services ».

Vingt finalistes, sept pays

Les vingt finalistes de l’Ecobank Fintech Challenge viennent de sept pays (Burkina Faso, Algérie, Ghana, Kenya, Nigéria, Afrique du Sud, États-Unis) et portent des idées novatrices qui peuvent faciliter l’accès universel aux services financiers.

C’est le cas de la start-up algérienne Payvite (également prix Orange de l’entrepreneur social 2017) qui offre aux banques un moyen simple d’accepter à tout type de paiement grâce à une application et un lecteur de carte avec une authentification client sécurisée.

La start-up burkinabé Mi Nafa, seule start-up d’Afrique francophone sub-saharienne dans le lot des vingt, propose aux banques un système de gestion simplifiée des microcrédits. Ce qui a pour conséquence de réduire les coûts opérationnels des établissements financiers.

Les vingt finalistes vont bénéficier de multiples avantages pendant un an

Désormais associés au Groupe Ecobank, les vingt finalistes vont bénéficier de multiples avantages pendant la durée du programme, soit un an. Un accompagnement technique leur est garanti avec à la clé des financements de démarrage selon les critères d’investissement d’Ecobank.

Les produits des start-up les plus viables commercialement vont également être lancés sur les 33 marchés d’Ecobank en Afrique. Sur le long terme, ces start-ups peuvent devenir des partenaires fournisseurs de services à Ecobank.