Fermer

IFC et Proparco achètent 135 millions d’euros d’obligations vertes marocaines

Par Jeune Afrique

Proparco s'est engagée à consacrer 2 milliards d'euros d'ici 2020 à des projets participant à la lutte contre le changement climatique © DR

L'IFC, la branche du groupe Banque mondiale pour le secteur privé, et Proparco, filiale de l'AFD, ont annoncé, dans un communiqué publié le 22 juin, leur décision d'investir respectivement 100 et 35 millions d'euros dans la première émission d'obligation verte de la Banque Centrale Populaire (BCP). Ces obligations doivent financer des projets durables et écologiques au Maroc.

Il s’agissait des premières obligations vertes en devise étrangère émises dans le Royaume chérifien. IFC, la branche du groupe Banque mondiale pour le secteur privé et Proparco, la filiale de l’Agence Française de développement également dédiée au secteur privé, ont annoncé dans un communiqué conjoint, avoir souscrit à ces obligations, pour des montants respectifs de 100 et 35 millions de dollars.
Ces obligations vertes d’une durée de 10 ans ont été émises par la Banque centrale populaire (BCP), l’un des plus grands groupes bancaires marocains, pour « refinancer sur le long terme certains projets d’énergie renouvelable » peut-on lire dans le communiqué.

Encourager l’investissement du privé

« L’objectif principal de cette opération est de créer un mécanisme de financement durable pour que les banques prennent en charge les investissements à long terme sur des actifs verts, en canalisant l’argent institutionnel privé vers la finance climatique via les marchés financiers » précise le communiqué.
« En s’appuyant sur notre partenariat de longue date avec la BCP, nous voulons encourager davantage les investissements du secteur privé dans des projets à long terme d’énergie renouvelable, qui ouvrent la voie à un développement et à une croissance économique plus durables, », a pour sa part indiqué Mouayed Makhlouf, le directeur d’IFC pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Une « opération pilote »

« Cette opération pilote pour Proparco nous permettra de stimuler le marché des capitaux marocains et de développer de nouvelles souscriptions à des green bonds dans d’autres géographies, tout en renforçant notre partenariat de longue date avec le groupe BCP », a conclu Yazid Safir, le responsable du bureau Afrique du Nord de Proparco.

Proparco a récemment annoncé vouloir allouer 2 milliards d’euros d’ici 2020 à des projets écologiques. Quant à l’IFC, elle vise, à travers son programme green bond, à encourager l’investissement privé dans des projets à faible émission de carbone. En juin 2017, elle avait déjà émis 5,8 milliards de dollars en obligations vertes dans 12 devises