Bénin : Patrice Talon joue la carte de la transparence concernant son état de santé

Par - à Cotonou

Patrice Talon, le président béninois, à l'Élysée le 16 avril 2016. © Michel Euler/AP/SIPA

Après 24 jours de folles rumeurs, le président Patrice Talon, de retour à Cotonou dimanche, a tenu à faire la lumière sur les raisons de son absence prolongée du pays et sur son état de santé. Un acte de transparence très peu courant dans la gouvernance publique en Afrique.

Très peu habitués à voir des informations officielles circuler sur l’état de santé de leurs gouvernants, les Béninois étaient quelque peu surpris, ce lundi 19 juin 2017, de découvrir un communiqué du gouvernement faisant le point du récent voyage sanitaire de leur président en France. Un voyage qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive à Cotonou, obligeant le gouvernement à tenter, à plusieurs reprises, de mettre fin aux supputations sur la gravité du mal dont aurait souffert le président et les éventualités de vacance du pouvoir présidentiel.

« Le président de la République n’est pas parti précipitamment de Cotonou. Il n’est pas malade et se porte bien », avait déclaré le ministre des Affaires étrangères aux médias. Sans convaincre… Rentré à Cotonou, ce weekend, en provenance de l’aéroport du Bourget, près de Paris, le président Patrice Talon affiche désormais son bien-être général et a surtout voulu rassurer sur son état de santé. Dans une démarche de transparence, il s’est ainsi expliqué, au cours du conseil des ministres tenu le lundi 19 juin, sur les détails des opérations qu’il a subies à Paris. Une première…!

« Une première dans notre démocratie »

D’abord « une intervention chirurgicale au niveau de la prostate, le 26 mai 2017 » qui a ensuite entraîné une « complication digestive… qui a requis une deuxième intervention le jeudi 1er juin 2017 », selon le texte du communiqué du conseil des ministres rendu public et dont nous avons reçu copie. Dans le même document, le président estime que les deux opérations se sont « bien déroulées », qu’il est « totalement rétabli » et qu’il poursuit « pleinement » l’exercice de ses « prérogatives constitutionnelles ». Une allusion qui vise sans doute à faire taire les rumeurs de vacance à la tête du pays.

Globalement, les Béninois ont apprécié ce point sur l’état de santé de leur président, un compte rendu auquel ils n’avaient jamais eu droit par le passé. « C’est une première dans notre démocratie, qu’un homme public qui plus est le président de la république parle ouvertement de ses ennuis de santé. C’est une jurisprudence », commente Raoul Hounsounou, directeur de publication de Nord Sud Quotidien, d’habitude très acerbe contre le régime Talon.

D’autres estiment en revanche qu’il n’était pas tenu de faire cet exercice de transparence dès lors que les informations qu’il a mises en lumière comportent des données personnelles, en principe inaccessibles au public, aux termes des dispositions d’une loi portant protection des données à caractère personnel, votée en 2009. Selon la Constitution béninoise, nul ne peut exercer le pouvoir d’Etat s’il « ne jouit d’un état complet de bien-être physique et mental dûment constaté par un collège de trois médecins assermentés désignés par la Cour constitutionnelle ». Mais les résultats de ce contrôle n’ont jamais été connus du grand public et les divers chefs d’Etat qui se sont succédé n’ont jamais eu l’approche que vient de faire sienne Patrice Talon, et qui est saluée par les Béninois.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici