Le Tchad ouvre une information judiciaire contre X

Par Jeune Afrique avec AFP

Une raffinerie de pétrole à 350 km à l'est d'Alger. (Illustration) © Anis Belghoul/AP/SIPA

Le Tchad a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire concernant une enquête journalistique sur des présumés biens immobiliers acquis par des Tchadiens au Canada.

« Nous avons eu des informations, par voie de presse, selon lesquelles des citoyens tchadiens qui ont eu des responsabilités, ont acquis d’importants biens matériels » au Canada, a déclaré à l’AFP le ministre de la Justice et des droits de l’Homme, Ahmat Mahamat Hassan, ajoutant avoir « ouvert une information pour vérifier, (et) si cela est avéré, ils seront poursuivis ».

Mi-juin, le quotidien canadien Le Journal de Montréal avait publié une enquête concernant des Tchadiens proches du pouvoir, les soupçonnant d’avoir acquis entre 2012 et 2016 des biens immobiliers au Canada, sans prêt hypothécaire, alors qu’ils étaient à des postes à responsabilité.

Selon le journal, pas moins de 8,6 millions de dollars auraient été investis dans l’immobilier à Montréal par la belle famille du président tchadien Idriss Déby et ses proches. L’article cite notamment le mari de la sœur de l’épouse du président, Ibrahim Hissein Bourma. Cet ancien directeur des ventes de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT), une société publique chargée de revendre le pétrole de l’État, aurait investi 6 millions de dollars dans des biens immobiliers à Montréal.

Ce document n’a en réalité d’autres objectifs que de nuire à l’image du Tchad

L’article évoque également l’implication de la quatrième épouse du président, Hinda Mahamat Acyl, dans la gestion de la SHT. Un rapport de la fondation suisse Swissaid publié la semaine dernière détaille également cette implication présumée : « La Première Dame est parvenue à placer des membres de sa famille et des proches à des postes stratégiques. Ahmat Khazali Acyl, son frère aîné, a été le premier directeur général de la SHT de 2006 à 2011. Mahamat Kasser Younous, son successeur à ce poste, fait partie des proches de l’épouse du Président », peut-on lire dans le rapport qui décrit la gestion de cette société par les trois familles dominantes du Tchad : les Itno, les Acyl et les Bourma.

L'implication des proches du président Déby dans le secteur pétrolier © Capture d’écran du rapport de Swissaid

La ministre de la communication du Tchad, Madeleine Alingué, a elle, dénoncé, vendredi 16 juin, devant la presse, ce rapport de Swissaid qui selon lui « n’a en réalité d’autres objectifs que de nuire à l’image du Tchad, de celle du Président de la République et de sa famille, sans considération aucune de la réalité du fonctionnement des institutions et de l’administration de notre pays ». Avant d’ajouter : « Le gouvernement dénonce vivement ce rapport dont la violence et le caractère tendancieux trahissent les intentions de ses rédacteurs. »