Fermer

Tunisie : interpellation en France de Moncef El Materi, un proche de l’ex-président Ben Ali

Par Jeune Afrique avec AFP

Zine el-Abidine Ben Ali, ex-président tunisien. © ALFRED DE MONTESQUIOU/AP/SIPA

Un proche de l'ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, Moncef El Materi, recherché par la justice de son pays, a été interpellé dans le sud-est de la France, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Moncef El Materi – père de Sakher, 35 ans, qualifié de « gendre préféré » de l’ex-président Ben Ali et de son épouse Leila Trabelsi – a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente d’une éventuelle extradition, selon la même source.

Il a été arrêté le 10 juin, lors d’un contrôle à la descente d’un paquebot de croisière faisant escale au port de Marseille, en vertu d’un mandat d’arrêt international émis le 28 septembre 2011, après la chute de Ben Ali, par un juge d’instruction de Tunis, a-t-on ajouté.

Sous contrôle judiciaire

Un juge de la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, ville proche de Marseille, l’a placé sous contrôle judiciaire. La justice tunisienne doit ensuite transmettre un dossier à la Cour, en vue d’une éventuelle extradition. Aucune date d’audience n’a pour l’heure été fixée.

Le contrôle judiciaire impose à Moncef El Materi de résider à Aix-en-Provence, de pointer une fois par semaine au commissariat de la ville et de régler un cautionnement de 70 000 euros, en deux versements.

Titulaire d’une carte de séjour et d’une adresse en France, cet ancien camarade de jeunesse du président Ben Ali était recherché pour « association de malfaiteurs en vue de commettre un attentat », ainsi que pour « complicité dans le blanchiment d’argent par un groupe organisé en utilisant les facilités que lui procure ses fonctions ».

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro