Fermer

Quel est le niveau de paix dans votre pays ?

Des Casques bleus à Bangui, en Centrafrique, le 29 novembre 2015. © Andrew Medichini/AP/SIPA

L'Institute for Economics and Peace vient de publier son Global Peace Index pour l'année 2016. Il permet de déterminer le niveau de paix dans le monde. Qu'en ressort-il concernant l'Afrique ?

En 2017, le niveau de paix dans le monde s’est amélioré, pour la première fois depuis 2014. Selon le Global Peace Index (GPI), réalisé par l’Institute for Economics & Peace et publié jeudi 15 juin, 93 pays ont vu leur situation en matière de paix s’améliorer, et 68 se dégrader par rapport au GPI de 2016. D’après ce classement, c’est surtout en Amérique du Nord, en Afrique Subsaharienne et au Moyen-Orient que la situation s’est le plus dégradée. La Syrie est dernière du classement depuis 2013, avec l’Afghanistan, l’Irak et le Soudan du Sud, tandis qu’en tête figurent toujours − depuis 2008 − la Nouvelle Zélande et le Portugal. &

La plupart des pays africains se situent pour leur part plutôt en seconde partie du classement, même si le continent compte quand même quelques bonnes notes avec le Botswana (27e), la Sierra Leone (39e), la Zambie (41e), le Ghana (43e), ou encore Madagascar à la 44e place. Le classement met aussi en lumière les meilleures progressions parmi lesquelles ont retrouve, contre toute attente, la Centrafrique. Malgré sa 155e place mondiale dans le GPI, elle aurait connu la plus nette amélioration mondiale sur un an. Un résultat que l’Institute for Economics & Peace explique notamment par l’élection réussie de Faustin-Archange Touadéra en février 2016 (voir carte). À l’inverse, l’Éthiopie, le Burundi et le Mali ont connu les plus grosses dégradations.

Il y a eu une réelle amélioration dans les relations entre les nations africaine durant la dernière décennie

« En Afrique subsaharienne, il y a des instabilités qui arrivent comme les élections au Kenya (août 2017) et il y a par exemple des problèmes à la frontière somalienne avec les Shebab mais d’un autre côté, il y a eu une réelle amélioration dans les relations entre les nations africaines durant la dernière décennie », détaille Steve Kellelea, créateur et directeur de l’Indice Mondial de Paix.

Les conflits internes et externes pris en compte

Le Global Peace Index est réalisé en s’appuyant sur 23 indicateurs, eux-mêmes regroupés sous trois grands pôles : les conflits internes et externes en cours, la société et la sécurité et enfin la militarisation. Parmi les critères on peut par exemple trouver le nombre et la durée des conflits internes ou externes d’un pays, le nombre de morts par conflit, les relations avec les pays voisins ou encore le taux de criminalité, l’instabilité politique, l’impact du terrorisme ou le taux de manifestations violentes. Une échelle de 1 à 5 évalue chaque critère.

Pour la plupart des pays d’Afrique on s’aperçoit que c’est la situation interne qui influe souvent négativement leur note. Les pays africains les moins en paix selon le GPI − la RDC, la Centrafrique, le Soudan, la Libye et le Soudan du Sud − sont tous en proie à des « conflits internes » élevés à la note maximale (5) ou à une « terreur politique » alors que l’indicateur « conflits externes » y est souvent au plus bas. Steve Kellelea confirme : « Les facteurs majeurs qui affectent la paix en Afrique sont le niveau de crimes violents, l’intensité des conflits internes, le terrorisme et dan certains pays l’instabilité politique. »

Niveau de paix des pays africains en 2017

Vert : places 1-59 dans le classement ;

Jaune : 60-129 ;

Orange : 130-149 ;

Rouge 150-163. 

Source : Global Peace Index


Les pays africains parmi les plus touchés par le terrorisme

Le classement Global Peace Index s’accompagne d’un index sur le terrorisme. Selon celui-ci, douze pays africains figurent parmi les 25 premiers du classement : la Somalie (7e), l’Égypte (9e), la Libye (10e), le Cameroun (13e), le Niger (16e), la RDC (17e), le Soudan (18e), le Kenya (19e) , la République centrafricaine (20e), le Soudan du Sud (21e) et le Mali (25e). Le Nigeria figure à la troisième place de ce classement derrière l’Irak et l’Afghanistan et devant le Pakistan et la Syrie.

La première puissance économique africaine est en conflit avec le groupe armé Boko Haram. Avec 4940 victimes du terrorisme comptabilisées en 2016 contre 7512 en 2015, le Nigeria connaît une diminution du nombre de morts sur un an qui ne doit pas éclipser la croissance de l’impact du terrorisme dans le pays sur la dernière décennie. Selon le Terrorism Index, de l’Institute of Economics & Peace, on ne comptait que 72 victimes du terrorisme au Nigeria en 2008, 446 en 2012 et 1850 en 2014. 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro