ExxonMobil s’accorde avec le Tchad pour éviter une amende de 4 000 milliards de F CFA

Une station Exxon à Carnegie, en 2014. © Gene J. Puskar/AP/SIPA

Le gouvernement tchadien et le consortium conduit par ExxonMobil, qui exploite du pétrole dans le bassin de Doba, dans le sud du pays, ont conclu, la semaine dernière, un accord mettant fin au conflit né d’une amende record, de plus de 4 000 milliards de F CFA, infligée à la major par la justice tchadienne.

La major pétrolière ExxonMobil est parvenue à un accord avec le Tchad au sujet d’impayés de redevances dues à la douanes tchadienne, évitant ainsi une amende de 4 000 milliards de F CFA, comme annoncé la semaine dernière par Jeune Afrique business +. « Cet accord marque une résolution à l’amiable et achève de manière définitive et irrévocable le litige » a déclaré le ministre du Pétrole tchadien, Béchir Madet, devant la presse, la semaine dernière, selon Bloomberg.

L’accord va aussi permettre à Exxon de conserver son permis d’exploration jusqu’en 2050, a poursuivi le ministre, au sortir d’une réunion avec Christian Lenoble, directeur d’Exxon pour le Tchad.

Une plainte du ministère des Finances

Le plus gros producteur de pétrole en terme de capitalisation boursière avait entamé des négociations avec le gouvernement tchadien en novembre, suite à la validation par la haute cour de justice du pays d’une plainte du ministère des Finances selon laquelle le consortium mené par Exxon n’avait pas honoré ses obligations fiscales.

Le même contentieux avait été soulevé en mars 2014 mais N’Djamena avait fini par suspendre son action en justice après négociation.

Selon un rapport d’étape de mi-2010, édité par Esso Exploration and Production Chad Inc., opérateur du consortium pétrolier, 125 000 barils par jour étaient alors extraits à Doba.