Immigration clandestine : 24 Tunisiens détenus en Libye rapatriés

Un groupe de migrants Tunisiens, à Lampedusa, en Italie, en février 2011. © Daniele La Monaca/AP/SIPA

Les autorités tunisiennes ont rapatrié dimanche 24 jeunes Tunisiens, détenus en Libye depuis près d'un mois après une tentative d'émigration clandestine.

Un groupe de 24 jeunes Tunisiens, qui avaient tenté de rejoindre l’Italie par la mer depuis les côtes libyennes, a été rapatrié en Tunisie dimanche 11 juin, a fait savoir Taoufik Gasmi, le consul général de Tunisie à Tripoli, à l’aéroport international de Tunis Carthage.

D’après les informations données par le consul à la presse, ces immigrés avaient quitté la Tunisie de façon légale, puis avaient rejoint un groupe de 650 migrants, de nationalités différentes, à Subrata en Libye, pour prendre le large dans la nuit du 9 au 10 mai. Arrêtés par les garde-côtes libyens le 10 mai entre la Libye et l’Italie, les jeunes Tunisiens avaient ensuite été placés dans un centre de rétention pour clandestins, à Tripoli.

25 000 immigrés clandestins tunisiens depuis 2011

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à tenter de rejoindre l’Europe via la Libye, où des trafiquants profitent du chaos pour faire embarquer chaque jour, sur des bateaux de fortune, des centaines de migrants qui espèrent ainsi atteindre l’Italie. Mais cette route, extrêmement coûteuse pour les candidats à l’immigration, est aussi l’une des plus dangereuse. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 1646 personnes sont mortes ou ont disparu au large de la Libye depuis le début de 2017.

Depuis la Révolution de 2011, le nombre d’immigrés clandestins tunisiens se situe entre 22 000 et 25 000 personnes, avait déclaré fin 2016 le secrétaire d’État à l’immigration Radhouane Ayara. Au total, en 2016, la Tunisie a mis en échec près de 113 tentatives d’immigration clandestine, souvent au départ de la Libye.