Fermer

Côte d’Ivoire : terrorisme, ONU, métro d’Abidjan… ce qu’il faut retenir du tête-à-tête entre Ouattara et Macron

Par Jeune Afrique avec AFP

Le président ivoirien Alassane Ouattarra reçu par son homologue français Emmanuel Macron à l'Élysée le 11 juin 2017. © Francois Mori/AP/SIPA

Le président français Emmanuel Macron a reçu dimanche son homologue ivoirien Alassane Dramane Ouattarra à l'Élysée. Au menu de cette visite : la lutte contre le terrorisme, le développement durable, l'ONU ou encore le métro d'Abidjan.

La France et la Côte d’Ivoire vont « renforcer dans les prochaines semaines, de manière concrète, leurs partenariats militaire et dans le renseignement » pour « gagner la bataille contre le terrorisme », a annoncé dimanche 11 juin Emmanuel Macron après avoir reçu son homologue ivoirien, qu’il avait déjà rencontré lorsqu’il était ministre de l’Économie.

De son côté, le président Alassane Dramane Ouattara a promis que la Côte d’Ivoire « jouera(it) sa part » dans la lutte contre le terrorisme au niveau de la sous-région ouest-africaine.

Futurs investissements

Le chef de l’État ivoirien a par ailleurs souligné que son pays, qui affiche une croissance annuelle de 7%, comptait « mettre l’accent sur les investissements dans les énergies renouvelables et l’éducation », et salué les déclarations d’Emmanuel Macron sur l’Accord de Paris.

Le dirigeant ivoirien a remercié Paris de son soutien pour l’élection de son pays comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies à compter de 2018. « Cela fait un quart de siècle que nous n’avions pas eu la possibilité de siéger au Conseil, c’est une évolution importante pour nous », s’est-il félicité.

Il a enfin remercié le président français de « son engagement à nous aider à démarrer très rapidement le métro d’Abidjan« , sans précision sur ce projet auquel participe le groupe Bouygues, mais toujours en stand-by.

Premiers jalons de la politique africaine de Macron

Avec cette rencontre, qui avait lieu le jour du premier tour des élections législatives en France, suivie lundi 12 juin de la visite du président sénégalais Macky Sall, Emmanuel Macron pose les premiers jalons d’une politique africaine qu’il veut renouveler en l’inscrivant dans un grand partenariat entre Europe, Afrique et Méditerranée.

Il effectuera une visite de deux jours au Maroc mercredi et jeudi avant de participer au sommet G5 Sahel début juillet, pour mieux coordonner la lutte contre le terrorisme.

Emmanuel Macron a par ailleurs précisé dimanche qu’il se rendrait au sommet UE-Afrique qui se tiendra fin novembre 2017 en Côte d’Ivoire.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro