Fermer

Somalie : les États-Unis ont mené une frappe contre les shebab

Par AFP

Des Shebab dans le nord de la Somalie, en octobre 2010. © Mohamed Sheikh Nor/AP/SIPA

Les États-Unis ont mené dimanche une frappe contre les islamistes somaliens shebab à environ 300 kilomètres au sud-ouest de la capitale somalienne Mogadiscio, selon le Pentagone.

Les militaires américains ne donnent aucun détail sur ce raid – mené à 06H00 GMT – ni les forces qui ont été impliquées et précise simplement qu’il a été exécuté en « coordination avec les partenaires régionaux en réponse directe aux récentes actions des shebab y compris de récentes attaques contre les forces somaliennes ».

Un cadre légal

Le Pentagone prend soin de souligner, dans un communiqué, que l’opération a été menée dans le cadre légal approuvé en mars par le président Donald Trump, qui permet aux forces américaines de « mener légalement des actions contre les shebab dans une zone géographique définie d’activités hostiles et en soutien » aux partenaires somaliens.

Début mai, un soldat américain, qui officiellement assurait une mission de conseil et d’assistance de l’armée nationale somalienne, avait été tué par un tir d’armes légères dans un raid contre les islamistes somaliens.

Le souvenir du « Black Hawk Down »

Il s’agit du premier soldat américain tué en opération en Somalie depuis le sinistre « Black Hawk Down » du 3 octobre 1993, la bataille de Mogadiscio au cours de laquelle deux hélicoptères américains furent abattus et 18 soldats tués.

Depuis 2013, des forces spéciales américaines sont revenues en Somalie. Ce contingent permanent d’une cinquantaine d’hommes, selon le Pentagone, est notamment chargé de la formation de l’armée nationale somalienne (SNA) dans la lutte contre les shebab.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro