Fermer

Ebola a fait 37 morts en RDC

Par Jeune Afrique

Un poster de prévention d'Ebola dans une banlieue de Dakar le 11 septembre 2014. © AFP

Distincte de celle qui frappe l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie d'Ebola progresse dans le nord-ouest de la RDC. Le dernier bilan fait état de 37 décès. En Guinée, les autorités sanitaires ont annoncé le lancement d'un "nouveau plan d'urgence sanitaire accéléré".

L’épidémie d’Ebola qui frappe une région reculée du nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC) a fait "37 décès", a indiqué jeudi 11 septembre le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi. Son bilan précédent, donné mardi soir, faisait état de 35 morts.

Selon le ministre, on comptait jeudi "66 cas" confirmés, probables ou suspects (contre 62 mardi) et 394 personnes ayant été en contact avec les personnes malades ou décédées sont actuellement suivies (contre 386 mardi).

>> Lire aussi : Ebola, la peur, c’est contagieux

D’après les autorités congolaises, l’épidémie, qui s’est déclarée le 11 août, reste contenue à la zone de santé de Boende, localité de la province de l’Equateur située à 800 km au nord-est de Kinshasa.

En dépit de l’annonce de la mise en quarantaine du secteur de Djera, au sud de Boende, où l’épidémie était apparue, la maladie progresse géographiquement puisque des cas d’Ebola ont été identifiés à Boende même.

Mardi, Médecins sans frontières (MSF) avait annoncé l’ouverture de deux centres de prise en charge des malades, l’un à Lokolia, épicentre de l’épidémie, et l’autre à Boende.

Pour les autorités congolaises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épidémie qui sévit dans le pays est distincte de celle qui frappe l’Afrique de l’Ouest et a déjà tué près de 2 300 personnes depuis le début de l’année.

>> Lire aussi : "L’existence du Liberia est gravement menacée" par Ebola

En Guinée, les autorités sanitaires ont annoncé le lancement d’un "nouveau plan d’urgence sanitaire accéléré" afin de "réduire de façon drastique" les risques de contaminations de l’épidémie d’Ebola. Le programme doit s’étaler sur deux mois.

"Il prévoit l’accroissement des mesures de contrôle sanitaire à travers le pays et vise à inverser la tendance et briser la chaîne de contamination", a affirmé le coordinateur national chargé de la lutte contre Ebola au ministère de la Santé.

"Il s’agira pour les autorités sanitaires de changer de stratégie de communication, en privilégiant la communication de proximité, afin d’impacter sur la perception que certaines communautés ont de la maladie", a-t-il expliqué.

Les autorités sanitaires entendent ainsi redynamiser les mesures de riposte à l’épidémie, qui touche neuf localités du pays, selon le ministère.

Le ministre guinéen de la Santé, Rémy Lamah, a pour sa part salué l’engagement des partenaires et tous les pays amis de la Guinée, pour leur "mobilisation en faveur de la lutte contre Ebola".

(Avec AFP)
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici