Sierra Leone : le FMI approuve un programme de facilité de crédit de 224,2 millions de dollars

Par Jeune Afrique

Vue du logo du Fonds monétaire international. © Itsuo Inouye/AP/SIPA

Le FMI a a approuvé un programme de facilité de crédit de 224,2 millions de dollars (199,4 millions d'euros) sur 3 ans pour soutenir les efforts de développement du gouvernement dans la lutte contre l'inflation, les dépenses en infrastructures et le renforcement du filet de sécurité sociale. L'institution a déjà autorisé un premier décaissement de 54,3 millions de dollars.

Le programme de facilité de crédit de 224,2 millions de dollars, approuvé par le FMI, vise à soutenir les politiques publiques de lutte contre l’inflation et d’augmentation des recettes de l’État, notamment en supprimant de nombreuses exonérations fiscales tout en augmentant les dépenses en infrastructures et en renforçant le filet de sécurité sociale, selon un communiqué de l’institution publié mardi 6 juin. À moyen terme, l’accord fournira un cadre pour l’amélioration structurelle de la mobilisation des recette, de la gestion des finances publiques, des réforme du secteur financier et de l’augmentation des réserves de l’État.

Le FMI a autorisé un premier décaissement de 54,3 millions de dollars. Le reste de l’aide sera échelonnée tout au long du programme de trois ans et conditionnée à des contrôles semestriels.

Soutien sur trois axes

« Ce nouveau programme fournit un soutien sur trois grands fronts : apporter une marge financière à court terme, pour financer les dépenses urgentes, contribuer fortement à la réduction de la pauvreté et soutenir, à moyen terme, un cadre de réformes structurelles axées essentiellement sur la mobilisation des revenus domestiques, l’assainissement des finances publiques et la réforme du secteur financier » a déclaré M. Tao Zhang, directeur général adjoint du FMI.

« Le risque de la dette reste modéré au Sierra Leone. Les besoins en financements, notamment pour les grands projets d’investissement, devront être couverts par des dons et des prêts concessionnels.  De plus, il faudrait privilégier des solutions de financement ne générant pas de dettes pour le nouvel aéroport. » a-t-il ajouté

Flexibilité des taux de change

« La politique monétaire restera axée sur la réduction de l’inflation à un taux à un seul chiffre. La Banque du Sierra Leone devrait chercher à accumuler des réserves, tout en autorisant une plus grande flexibilité des taux de change (…) » a-t-il expliqué.

Le pays a, selon le FMI, fait preuve d’une « résilience remarquable » face au double choc de l’effondrement des exportations de minerais de fer et de l’épidémie Ebola. En 2016, la croissance a atteint 6,1% grâce à une reprise de la production de minerais de fer. Le déficit public a cependant dépassé les prévisions et a atteint 8,3% du PIB. Fin 2016, l’inflation dépassait les 17%.