Cameroun : le corps de l’évêque Jean-Marie Benoît Bala, porté disparu, repêché dans un fleuve

Par Jeune Afrique avec AFP

Le corps de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, 58 ans, évêque de Bafia (centre) au Cameroun, avait été repêché vendredi 2 juin 2017, dans les eaux du fleuve Sanaga. © UJung by Wikimédia Commons

L'évêque de Bafia, qui avait disparu depuis mardi soir, a été retrouvé mort dans le fleuve Sanaga vendredi 2 juin. Il ne laisse derrière lui que sa voiture et une simple note.

Le corps de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, 58 ans, évêque de Bafia (centre), porté disparu depuis la nuit de mardi à mercredi, a été repêché vendredi dans le centre du Cameroun, a rapporté la radio d’État. La justice a annoncé une enquête pour « mort suspecte ». C’est dans les eaux du fleuve Sanaga qu’on l’a retrouvé. C’est un pêcheur malien qui a découvert le corps du prélat flottant sur les eaux avant de donner l’alerte aux marins et pompiers mobilisés depuis mercredi pour les recherches.

« Je suis dans l’eau »

La thèse du suicide s’est propagée avant même la découverte du corps, mais elle n’a pas été confirmée de source officielle ou religieuse.

L’évêque avait quitté son diocèse à bord de son véhicule mardi soir autour de 23 heures, selon ses collaborateurs. Le véhicule avait été découvert le lendemain sur le pont du fleuve Sanaga, à plus de 80 km de Yaoundé. Un message, supposément rédigé par l’évêque, avait été retrouvé sur le siège avant de son véhicule, de même que ses papiers d’identité, selon les autorités. Le message laissé sur un papier à en-tête du diocèse contenait ces simples mots : « Je suis dans l’eau ».

Moins de trois semaines avant cette disparition tragique, l’un de ses proches collaborateurs, un prêtre, avait été retrouvé mort dans sa chambre au diocèse de Bafia, mais les raisons de ce décès n’ont pas été élucidées. Plusieurs religieux ont été assassinés par le passé au Cameroun, sans que les résultats des enquêtes ne soient rendus publics.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici