L’Algérie annonce son intention d’accueillir un groupe de réfugiés syriens bloqués à sa frontière avec le Maroc

La question des migrants revient souvent dans les relations entre le Maroc et l'Algérie. © Antonio Calanni/AP/SIPA

Fin de calvaire pour les réfugiés syriens parqués sur la frontière maroco-algérienne depuis avril. Alger a décidé de les accueillir en réponse à un appel du HCR.

L’Algérie a décidé d’accueillir un groupe de ressortissants syriens, dont une femme enceinte et des enfants, bloqués depuis le 17 avril dernier à Figuig, au Maroc, a indiqué, jeudi 2 juin, dans une déclaration à l’APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

« Le représentant du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Hamdi Boukhari, a été reçu ce jour au ministère des Affaires étrangères où il a été informé de cette décision », a précisé l’agence officielle algérienne. Mardi 30 mai, le HCR avait appelé l’Algérie et le Maroc à faciliter le passage de 41 réfugiés syriens bloqués à la frontière entre les deux pays dans des conditions déplorables. Parmi ces réfugiés, il y aurait des enfants, des bébés et des femmes, y compris au moins une femme enceinte ayant besoin d’urgence d’une césarienne.

Abrités sous des tentes de fortune dans un no man’s land près de la ville frontalière de Figuig, ils manquaient de tout. Ils subissaient les tempêtes de sable et les attaques des serpents.

Depuis l’arrivée de ce groupe de syriens en territoire marocain à la mi-avril, les deux pays se rejettent la responsabilité de leur expulsion. Pour Rabat, ces réfugiés avaient traversé le territoire algérien avant de tenter d’accéder au Maroc, tandis qu’Alger dénonçait une tentative de manipulation marocaine.

Geste humanitaire

Sur les réseaux sociaux, certains réfugiés syriens avaient attiré l’attention de la communauté internationale sur la détérioration de leurs conditions de vie, demandant une intervention d’urgence.

L’Algérie a qualifié sa décision de « geste humanitaire exceptionnel » vu la situation particulièrement difficile dans laquelle se trouve ce groupe en ce mois de Ramadan. Elle s’est dit prête à les héberger, leur prodiguer les soins nécessaires et « leur permettre, si tel est leur souhait, de rejoindre d’autres membres de leurs familles, dans le cadre d’un regroupement familial dans d’autres pays ». Près de 40 000 syriens ont bénéficié de facilités en matière de séjour en Algérie, ont signalé les autorités algériennes.