Roland-Garros : la Tunisienne Ons Jabeur, première tenniswoman d’un pays arabe au 3e tour

Par Jeune Afrique avec AFP

Ons Jabeur mercredi 30 mai 2017, à Roland Garros, à Paris, en France. © David Vincent/AP/SIPA

Deux petits sets auront suffi à la Tunisienne Ons Jabeur pour se défaire de la Slovaque Dominika Cibulkova (6-4, 6-3), mercredi à Roland-Garros, et ainsi se qualifier pour le troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem. Une première pour une joueuse d'un pays arabe.

Classée 114e mondiale, Jabeur participe au tableau final après avoir été repêchée suite à sa défaite au dernier tour des qualifications, grâce au forfait de l’Allemande Laura Siegemund.

La meilleure performance d’une joueuse d’un pays arabe était jusqu’à présent détenue par une autre Tunisienne, Selima Sfar. Elle avait accédé au deuxième tour dans plusieurs Grands Chelems (deux fois à Roland-Garros, trois fois à Wimbledon et une fois à l’US Open), dans les années 2000.

A 22 ans, la nouvelle sensation du tennis tunisien, vainqueur du tournoi juniors de Roland-Garros en 2011, a tenu à rendre hommage à son aînée. « Elle m’a inspirée et elle m’a toujours aidée », a déclaré la gagnante, qui a réussi 30 coups gagnants contre Cibulkova, demi-finaliste en 2009. « Je suis très heureuse. Les supporteurs tunisiens m’ont vraiment aidée », a déclaré la joueuse, qui a brandi un drapeau de son pays sur le court Suzanne-Lenglen.

Elle rencontrera au prochain tour la Suissesse Timea Bacsinszky, 30e mondiale, qui s’est facilement débarrassée de l’Américaine Madison Brengle en deux sets (6-0, 6-2).