Nigeria : la première dame rejoint le président Muhammadu Buhari à Londres

Par Jeune Afrique avec AFP

Aisha Buhari est aussi la petite-fille de l'ancien ministre de la défense Muhammadu Ribadu. © Azeez Akunleyan/AP/SIPA

La première dame nigériane Aisha Buhari est partie rejoindre son mari, Muhammadu Buhari, ce mardi à Londres. Ce dernier y séjourne depuis plus de trois semaines pour des raisons médicales. De quoi faire encore monter d'un cran l'inquiétude des Nigérians sur la santé du chef de l'État.

Aisha Buhari s’est rendue à Londres, auprès de son époux Muhammadu Buhari, ce mardi 30 mai. Celui-ci suit depuis plusieurs semaines un traitement médical dans la capitale britannique. Il y a deux mois déjà, il avait déjà effectué un séjour de huit semaines à Londres pour raisons médicales. La porte-parole de la première dame a remercié « les millions de Nigérians qui prient pour son prompt rétablissement et son retour rapide parmi nous ».

Les inquiétudes sur la santé du Président se font de plus en plus pressantes, certains craignant le ralentissement que peuvent entraîner ces absences, notamment dans la lutte contre la corruption endémique qui gangrène l’administration. De fait, les deux premières années du mandat de Muhammadu Buhari ont été ternies par ses problèmes de santé récurrents et des interrogations sur ses capacités physiques à diriger le pays.

Yemi Osinbajo, le remplaçant

Récemment, il a été remplacé par son vice-président Yemi Osinbajo, lors du sommet du G7 en Italie. C’est lui qui assure l’intérim donc, et si Muhammadu Buhari démissionne de la présidence ou s’il vient à décéder pendant son mandat, il accédera au pouvoir. Ce fut aussi le cas de Goodluck Jonathan, en 2010, après la mort d’Umaru Yar’adua.