Côte d’Ivoire : l’armateur italo-suisse MSC signe pour 35 ans au port de San Pedro

Par Jeune Afrique

Port de San Pedro, Côte d'Ivoire. Mars 2016. © Jacques Torregano pour JA

Le deuxième plus grand opérateur mondial, déjà concessionnaire du terminal à conteneurs de la ville du sud-ouest ivoirien depuis 2008, a signé lundi une nouvelle concession de 35 ans, en incluant l'extension en cours de construction. Montant de l'investissement prévu : 200 millions d'euros.

Coup double pour l’armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC) à San Pedro, deuxième port ivoirien, dont il avait déjà obtenu, en 2008, la concession. Elle portait alors sur la construction et l’exploitation pour quinze ans d’un terminal à conteneurs. Lundi 29 mai, bis repetita mais cette fois-ci en incluant l’extension de ce même port, dont l’exécutif avait validé le chantier en septembre pour une enveloppe de 500 millions de dollars.

Au terme d’une cérémonie de signature de la nouvelle concession, qui réunissait Diego Aponte, le fils du fondateur et président de MSC depuis 2014, et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, MSC a obtenu une concession de 35 ans.

« C’est un amendement à la première concession qui inclut l’extension du terminal à conteneurs », commente un bon connaisseur du Port de San Pedro. MSC restera donc dix ans de plus que ce que prévoyait la première concession de 2008, censée arriver à échéance en 2023, et investira 195 millions, confirmant un montant déjà évoqué lors de l’annonce de la construction de l’extension du port par la société émiratie Bilal General Transport.

Un million de conteneurs à San Pedro

Outsider sur le continent derrière Maersk Line (Danemark) et CMA CGM (France), avec environ 12% du trafic continental, MSC voit en San Pedro « un accès à l’hinterland ». « Nous faisons le pari que ce port constitue la voie naturelle pour le Burkina Faso et le Mali », indiquait Diego Aponte dans une interview à Jeune Afrique en novembre 2016.

En 2008, MSC avait remporté la concession du port de San Pedro face au groupe français Bolloré et à l’ivoirien Sivom la Mediterranean Shipping Company (MSC).

San Pedro sert désormais davantage de plateforme de redistribution vers les ports secondaires du golfe de Guinée

En 2013, le deuxième plus grand opérateur mondial, fondé en 1970 et toujours détenu par la famille Aponte (dont la fortune était estimée en 2014 à 2,8 milliards de dollars par la presse suisse, soit 2,3 milliards d’euros) avait déjà affiché ses ambitions en utilisant Las Palmas, aux Canaries, et San Pedro, en Côte d’Ivoire, comme hubs afin de redistribuer les marchandises venant d’Europe et des Amériques dans les différents ports de la sous-région.

San Pedro sert désormais davantage de plateforme de redistribution vers les ports secondaires du golfe de Guinée comme Takoradi [au Ghana] et Freetown ou Monrovia, Lomé ayant été érigé en « hub unique » pour les navires en provenance de l’Asie.

Le terminal à conteneurs de San Pedro a assuré la gestion de 286 516 conteneurs en 2015, une nette baisse par rapport aux 336 767 conteneurs qui avaient transité en 2014. D’après notre source, « l’objectif serait de relever ce chiffre vers le million de conteneurs une fois l’extension pleinement opérationnelle ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici