Fermer

Un rapport « mapping » de l’ONU pose un jalon dans la lutte contre l’impunité en Centrafrique

Des Casques bleus rwandais à Bangui, le 14 février 2016. © Jerome Delay/AP/SIPA

Publié mardi, le rapport de l'ONU sur les violences commises en Centrafrique entre 2003 et 2015 constitue une base de travail pour la Cour pénale spéciale (CPS) créée en 2015.

C’est un petit pas de plus dans la lutte contre l’impunité en Centrafrique. Mardi 30 mai, le Haut Commissariat des droits de l’homme des Nations unies en lien avec la Minusca a publié un rapport « mapping » dressant un vaste inventaire des crimes commis pendant les conflits en Centrafrique de 2003 à 2015. Si celui-ci ne peut pas être considéré comme exhaustif, puisqu’il documente des faits relevant essentiellement de constats réalisés par la Minusca ou du personnel humanitaire, il détaille également une stratégie visant à poursuivre en justice les principaux auteurs des violations massives des droits humains dans le pays. Et donne ainsi du grain à moudre à Toussaint Muntazini Mukimapadans, procureur nommé en février dernier de la Cour pénale spéciale (CPS), créée en 2015 mais qui n’est pas encore rentrée dans sa phase opérationnelle.

Le rapport permet également de souligner que si la dernière crise a officiellement pris fin en juillet 2014, avec l’accord de cessation des hostilités signé à Brazzaville, les violences ont continué depuis, notamment en 2015, à Bangui et dans la région de Bambari. Attaques de citoyens peuls, banditisme sous couvert d’action politique, vengeances locales…  Les rancunes sont nombreuses et l’autorité peine à se réinstaller dans un pays aussi vaste que fragmenté.

Le viol, une effroyable banalité

Un des points saillants du rapport reste aussi cette effroyable banalité qu’est devenu le viol. « Pratiquement toutes les parties impliquées dans les différents conflits armées (…) entre 2003 et 2015 ont commis des violences sexuelles », remarquent les auteurs du rapport, jusqu’à « des membres des forces de l’Union africaine et des forces de maintien de la paix mandatées par les Nations Unies… »

Une carte interactive des principales violations des droits humains en 2015, selon le rapport de du bureau du Haut Commissariat des droits de l’homme des Nations unies de la Minusca (passez votre souris sur la carte afin de lire les différents textes) :

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro