Sanctions de l’UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

Par Jeune Afrique

Robert Mugabe, le président zimbabwéen. © AFP

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien à Moscou, qualifiant d'"illégales" les sanctions imposées à la Russie par l'UE et les États-Unis.

Il ne pouvait pas laisser passer l’occasion. Grand pourfendeur de l’Occident, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a qualifié, le 16 septembre, d’"illégales" les sanctions adoptées par l’Union européenne et les États-Unis à l’encontre de la Russie.

"Si des sanctions doivent s’appliquer, elles doivent être approuvées par les Nations unies, et celles qui ont été imposées à la Russie n’ont pas été approuvées", a-t-il dénoncé après avoir reçu à Harare Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, venu sceller des accords commerciaux, militaires et techniques entre la Russie et le Zimbabwe.

>> Lire aussi : au Maroc, les maraîchers disent "merci Poutine"

Mugabe dit "non"

"Ce sont des sanctions illégales, a répété Robert Mugabe. Une part de notre communauté internationale, méprisant la loi, cherche à dominer le reste du monde, et nous disons : non !"

Sergueï Lavrov lui a fait écho en déclarant devant la presse : "Nos amis du Zimbabwe et le gouvernement russe sont convaincus que toute solution doit être recherchée sur la base du droit international (…) et uniquement par des moyens pacifiques, sans méthode plus ou moins coercitive".

>> Lire aussi : Vladimir Ier, maître des steppes

(Avec AFP)