Fermer

Produits laitiers : nouvel investissement de Danone dans sa « pépite » ouest-africaine

Par Jeune Afrique

(illustration) La consommation du lait dans le supermarché Carrefour Express dans le Quartier Ennasr city à Tunis. © Photo de Ons Abid pour Jeune Afrique

Danone et le capital-investisseur émirati Abraaj ont annoncé, dans un communiqué publié mardi 23 mai, leur intention d'investir 25 millions de dollars au Ghana, pour augmenter les capacités de production de l'usine d'Akosombo, qui produit les crèmes glacées Fan Milk connu pour ses produits laitiers distribués en pousse-pousse.

L’investissement permettra de rajouter trois lignes de production et d’embaucher 200 personnes à l’usine Fan Milk d’Akosombo, située à Accra, au Ghana, afin de « soutenir la demande croissante de crèmes glacées et de produits laitiers sur le marché régional de l’Afrique de l’Ouest », peut-on lire dans le communiqué.

L’investissement va aussi permettre de lancer un nouveau produit, le FanMaxx. Ce yaourt à boire crémeux, qui dispose d’une longue durée de conservation (4 mois) est, selon le communiqué « particulièrement adapté aux marchés africains où la chaîne du froid n’est pas toujours garantie ». Il sera vendu dans plus de 5 500 points de vente à Accra, Tema et Kasoa d’ici fin 2017.

Série de déconvenues

En juin 2013, le capital-investisseur émirati Abraaj avait racheté la société Fan Milk pour 350 millions de dollars, avant d’en rétrocéder 49% du capital à Danone quelques mois plus tard.  Le directeur général de Danone, Emmanuel Faber, avait expliqué vouloir faire de cette marque, distribuée dans 6 pays (Ghana, Nigeria, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo et Bénin), « la plateforme du développement de notre activité dans la région ».

Mais le groupe agroalimentaire a déchanté face à une série de déconvenues. En 2014, la flambée des prix du lait et la chute de la monnaie ghanéenne ont lourdement pénalisé l’activité de de la marque au Ghana. En Côte d’Ivoire, Fan Milk n’a pas rencontré le succès escompté, à cause d’une concurrence locale, d’installations vieillissantes et de l’interdiction, fin 2014, des emballages plastiques.

Devant l’importance du marché potentiel, Danone a continué d’investir dans sa filiale, malgré les réticences des actionnaires. En 2016, le groupe a exercé une option d’achat sur 2% supplémentaire du capital de Fan Milk, prenant ainsi le contrôle de l’entreprise.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro