Fermer

Gabon : êtes-vous d’accord avec les propositions issues du dialogue national ?

Le comité préparatoire au dialogue politique gabonais, fin février 2017. © Gouvernement gabonais

Le dialogue politique national s’achève au Gabon. Les commissions ont rendu leurs conclusions et majorité et opposition se sont mises d’accord sur un certain nombre de propositions qui concernent l’élection présidentielle, le Parlement ou encore la Cour constitutionnelle. Donnez votre avis sur les mesures-phares préconisées.

Les espoirs des observateurs du dialogue national vont-ils être déçus ou satisfaits ? Après plusieurs mois de concertation avec la société civile puis les partis politiques, les différentes commissions chargées de moderniser la vie politique gabonaise s’apprêtent à rendre leurs conclusions et clore les débats. Charge ensuite au pouvoir politique et au président Ali Bongo Ondimba de mettre en place ou non les réformes préconisées, notamment concernant la Constitution.

Selon un document obtenu par Jeune Afrique, les « dialogueurs » de la majorité et de l’opposition se sont notamment mis d’accord sur l’opportunité de réduire le nombre de sénateurs, dont le mandat passerait de six à cinq ans, et d’augmenter celui des députés. En revanche, ils ont préconisé le maintien du septennat présidentiel, sans limitation du nombre de mandats.

J.A. a sélectionné douze des principales propositions et vous propose de donner votre avis sur chacune d’entre elles.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro