Kenya : en 24 heures, quatorze policiers tués dans trois attentats à l’explosif

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats de l'armée kényane patrouillent dans une rue de Mandera, au Kenya, le 1er juillet 2016. © AP/SIPA

Quatorze policiers kényans ont été tués en seulement deux jours dans trois attentats revendiqués par les Shebab.

Quatorze policiers tués en deux jours, et ce dans les mêmes circonstances : tous ont été victimes d’un engin explosif.

Après la mort de neuf d’entre eux mercredi, cinq autres ont péri ce jeudi 25 mai. Selon un responsable sécuritaire interrogé par l’AFP,  leur véhicule a heurté un engin explosif au bord d’une route de l’est du Kenya.

« Les cinq policiers tués dans l’attaque étaient en route pour renforcer notre opération en cours vers Liboi », ville frontalière de la Somalie, a déclaré le coordinateur de la région Nord-Est, Mohamud Ali Saleh. Le 16 mai, quatre policiers avait déjà perdu la vie à Liboi dans des attentats à l’explosif.

Activité accrue des islamistes

L’attaque a eu lieu dans le comté de Garissa, entre les villes de Malelei et Kulan, a précisé la Croix-Rouge kényane.

Elle a été revendiquée, comme les deux attaques de mercredi, par les islamistes somaliens Shebab affiliés à Al-Qaïda, a rapporté le site Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes.

Lundi, la police kényane avait mis en garde contre une activité accrue des islamistes dans la région.