Fermer

La Tunisie relève son taux d’intérêt directeur à un niveau record

Par Jeune Afrique

Siège de la banque centrale de Tunisie. © DrFO.Jr.Tn/CC/Wikimedia Commons

La Tunisie a relevé son taux d’intérêt de référence pour le deuxième mois consécutif, le propulsant à son plus haut niveau depuis plus de 5 ans, dans l'optique de lutter contre l'inflation et d'endiguer la dépréciation du dinar. 

La banque centrale tunisienne a augmenté son taux d’intérêt de référence de 25 points de base, pour l’établir à 5%, a-t-on appris dans un communiqué, publié mardi 23 mai, au sortir de la réunion périodique du conseil d’administration de la banque.

Sur les deux derniers mois, ce taux de référence a augmenté de 75 points de base, pour s’établir à son plus haut niveau depuis janvier 2012, selon des données publiées sur le site de la banque centrale tunisienne (BCT).

La BCT a justifié cette décision par la montée de l’inflation, le creusement du déficit commercial et l’augmentation des dépenses publiques. De fait, le taux d’inflation annuel a atteint 5% en avril, contre 3,4% un an plus tôt. L’augmentation des dépenses gouvernementales a fait pression sur la liquidité bancaire.

Flexibilité du taux de change

Le dinar a perdu 6,6% de sa valeur face à l’euro depuis que le FMI a déclaré, en avril dernier, que la Tunisie devait adopter un régime de change plus flexible. L’approbation de Tunis débloquerait une deuxième tranche de prêt de 308 millions de dollars, pour l’instant retardée par l’institution de Bretton Woods.

Le gouvernement lutte pour relancer l’économie tunisienne depuis la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali en 2011, qui a marqué le début des printemps arabes. Le pays cherche à freiner l’inflation galopante, à résorber le chômage de 30% chez les jeunes et à raviver la croissance atone, qui a aussi pâti de la chute du tourisme consécutive aux attaques terroristes et aux troubles politiques.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro