Tunisie : le gouverneur de Tataouine présente sa démission dans un contexte de forte tension sociale

Par Jeune Afrique avec AFP

Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tataouine le 22 mai 2017. © Hatem Kefi/AP/SIPA

Le nouveau gouverneur de Tataouine, Mohamed Ali Barhoumi, nommé fin avril par les autorités, a annoncé mercredi qu'il renonçait à son poste pour "raisons personnelles", en pleine période de troubles sociaux dans cette région du sud de la Tunisie.

« J’ai présenté tout à l’heure ma démission à M. le chef du gouvernement (Youssef Chahed) en tant que gouverneur de Tataouine pour des raisons strictement personnelles », a écrit Mohamed Ali Barhoumi sur sa page Facebook. Cette information a été confirmée à l’AFP par une source officielle ayant requis l’anonymat. Le nom de son successeur n’est pas encore connu.

Calme précaire

Cette démission intervient alors que la région de Tataouine a été le théâtre de violents heurts lundi 22 mai, qui ont entraîné la mort d’un manifestant – tué accidentellement par un véhicule de la Garde nationale (gendarmerie) selon les autorités – et fait des dizaines de blessés, y compris parmi les forces de l’ordre. Les postes de la police et de la gendarmerie de Tataouine, préfecture d’une région désertique située à 500 km de Tunis, ont aussi été incendiés, et une information judiciaire ouverte.

Un calme précaire a régné mardi, tandis que plusieurs milliers de personnes ont assisté aux funérailles du jeune manifestant tué à El-Kamour.

Mohamed Ali Barhoumi avait été nommé gouverneur fin avril à la suite du limogeage de deux hauts responsables préfectoraux. Deux jours plus tôt, Youssef Chahed et plusieurs de ses ministres avaient connu une visite mouvementée à Tataouine, entre grève générale et slogans hostiles de certains habitants.