Fermer

Violences en Tunisie : arrestation d’un homme d’affaires et d’un ex-candidat à la présidence

Par Jeune Afrique avec AFP

Le palais de justice à Tunis. © Noomen9/Wikimedia Commons

Chafik Jarraya et Yassine Chennoufi ont été arrêtés pour atteinte à la sûreté de l’État et implication présumée dans les manifestations à El-Kamour, dans le sud du pays.

La nouvelle a fait sensation dans le pays, où elle a tout de suite suscité l’effervescence sur les réseaux sociaux. « Chafik Jarraya et Yassine Chennoufi ont été arrêtés et placés en résidence surveillée », a indiqué sous le couvert de l’anonymat un haut responsable qui précise que leur lieu de détention sera gardé secret. Les deux hommes sont accusés d’être impliqués dans les évènements d’El-Kamour, de corruption et d’atteinte à la sûreté de l’État. « Il y aura d’autres arrestations » de haut niveau, a déclaré le même responsable.

Le site désertique d’El-Kamour, dans le sud de la Tunisie, où se trouve un complexe pétrolier, est le théâtre depuis plusieurs semaines d’un sit-in qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre.

Le 22 mai, après un week-end de tensions, un jeune manifestant est mort après avoir été écrasé « accidentellement » selon les autorités par un véhicule de la Garde nationale, ce qui a provoqué la colère et une nouvelle flambée de contestation dans la région de Tataouine.

Danger d’un dérapage à Tataouine

Les protestataires de cette région marginalisée pendant des décennies, comme de nombreuses autres zones de l’intérieur du pays, réclament emplois, développement et une meilleure répartition des ressources pétrolières.

Les autorités ont mis en garde contre le danger d’un dérapage de la situation à Tataouine. Des responsables ont assuré que des hommes politiques et des hommes d’affaires incitaient les habitants du Sud à manifester.

Chafik Jarraya est un richissime homme d’affaires. Ancien vendeur ambulant, il est controversé en raisons de ses liens avec le milieu politique en Tunisie mais aussi en Libye, où il a des affaires. L’an dernier, le parquet avait ouvert une enquête à son sujet après qu’il a déclaré lors d’une émission télévisée avoir soudoyé des journalistes.

Yassine Chennoufi est quant à lui un ancien douanier qui s’est lancé dans les affaires. Il s’était aussi porté candidat à la présidentielle de 2014.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro