Fermer

Infographie – Quels sont les pays qui profitent le plus des contrats privés de la Banque africaine de développement ?

L'immeuble de la BAD à Abidjan, en Côte d'Ivoire, en mars 2016. © Jacques Torregano pour JA

À l'occasion de la rencontre annuelle de la Banque africaine de développement (BAD), qui se tient du 22 au 26 mai à Ahmedabad, en Inde, l'institution multilatérale africaine a publié la listes des contrats privés financés par elle depuis 2012. L'analyse des données fait ressortir la prédominance du Maroc comme destination de ces financements et la domination des entreprises chinoises dans l'obtention des appels d'offres.

12 milliards de dollars. C’est le total des contrats privés passés par la Banque africaine de développement (BAD) entre 2012 et 2017, d’après les données rendues publiques par l’institution financière panafricaine à l’occasion de son assemblée générale, qui se tient en Inde du 22 au 25 mai.

Premier enseignement d’un fichier excel de 12 000 lignes : le royaume chérifien a capté 13,6% des financements privés de l’institution multilatérale entre 2012 et 2017, soit le double du Kenya, deuxième destination de ces financements. Les entreprises du pays ont largement profité de cette aubaine, recevant près de 3/4 des financements privés de la BAD au Maroc.

De fait, la banque multilatérale semble privilégier les entreprises locales pour réaliser les projets qu’elle finance. Ainsi, sur la même période, les entreprises kényanes ont capté plus d’un quart des financements privés de la BAD au Kenya. Idem pour les entreprises tanzaniennes.

Quant aux entreprises chinoises, elles bénéficient largement des appels d’offres de la BAD. Entre 2012 et 2017, elles ont captés 20% des financements privés de l’institution internationale. Dans le détail, 86% de ces financements concernent des projets dans les pays anglophones.

Retrouvez dans les infographies ci-dessous les principaux enseignements qui ressortent de la liste des contrats privés financés par la BAD entre 2012 et 2015 :

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro