Les forces spéciales américaines mènent une centaine de missions simultanées sur le sol africain, selon le Pentagone

Par Jeune Afrique

Un officier des forces spéciales américaines en compagnie de soldats centrafricains et ougandais, dans l'est de la Centrafrique, le 29 avril 2012. © Ben Curtis/AP/SIPA

Selon une série de documents consultés par le média canadien Vice, les forces spéciales américaines mènent simultanément une centaine de missions sur le continent africain. Une hausse spectaculaire sur les dix dernières années, puisqu'en 2006 seul 1% des commandos américains à l'étranger étaient déployés en Afrique. En 2010 ce chiffre était passé à 3%. Aujourd'hui 17% des troupes d'élite déployées hors du territoire américain se trouvent sur le continent africain.

Selon ces rapports, transmis à Vice par le Commandement des forces spéciales, la présence militaire américaine serait plus importante en Afrique que dans n’importe quelle autre région du monde, à l’exception du Moyen-Orient. Le mandat Obama aura donc été un tournant concernant l’ampleur du déploiement américain sur le continent africain. À cet égard, l’ancien président américain déclarait en janvier 2012, peu après sa réélection pour un second mandat : « Le monde entier doit le savoir, les États-Unis vont maintenir leur supériorité militaire avec des forces armées qui seront agiles, flexibles et prêtes à réagir. »

Ainsi, à tout moment, ce sont près de 1 700 soldats qui agissent dans une vingtaine de pays du continent avec pour mission d’assister les alliés africains des États-Unis dans leur lutte contre le terrorisme, comme l’indique un rapport daté d’octobre 2016 de la SOCAFRICA, le Commandement des forces spéciale américaine en Afrique.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique