Fermer

Tunisie : colère après le coup de massue sur les droits de douanes des équipements télécoms

Illustration à Tunis, Tunisie, le 27 avril 2015. © Sophia BARAKET pour Jeune Afrique

Une augmentation surprise de 20% des droits de douanes sur les équipements télécoms et ceux des technologies de l'information et de la communication (TIC) a suscité de vives protestations dans le secteur.

La Fédération nationale des TIC et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) ont annoncé, dans un communiqué, avoir interpellé la direction générale des Douanes et le ministre des Finances, après l’application surprise d’un décret augmentant de 20% les droits de douanes sur les équipements télécoms et ceux des technologies de l’information et de la communication.

Selon la fédération et l’UTICA, le décret n°2017-419 du 10 avril 2017, appliqué depuis le vendredi 12 mai, risque de pénaliser le développement de centaines d’entreprises et d’institutions du secteur des TIC.

Impact imprévu, direct et négatif

Dans un courrier télégramme envoyé à la Direction générale des Douanes et au ministre des Finances, la fédération appelle donc à suspendre immédiatement l’application du décret, rappelant que le secteur des TIC est vital et qu’il a toujours été exempté de droit de douanes.

« Vu son [le decret, ndlr] impact imprévu, direct et négatif sur les entreprises et sur le développement d’un secteur TIC considéré par tous comme stratégique, la Fédération a demandé de surseoir immédiatement à la mise en application de cette mesure », peut-on lire dans le communiqué.

Des tractations sont actuellement en cours avec le ministère des Finances et le ministère des TIC et de l’Économie numérique pour réviser l’interprétation du décret en question.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro