Économie

L’OMC accepte l’adhésion des Seychelles

Le ministre des Finances des Seychelles, Pierre Laporte, et Roberto Azevedo, directeur général de l'OMC lors de la cérémonie de signature à Genève. © Ministère des Finances des Seychelles

Le Conseil général de l'Organisation mondiale du Commerce a approuvé la demande d'adhésion des Seychelles. Sous réserve de ratification par l'Assemblée nationale seychelloise, le petit archipel de l'océan indien devrait devenir le 161e pays membre de l'OMC.

Il a fallu près de vingt ans de négociations, mais c’est désormais chose faite : le 10 décembre dernier, le Conseil général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a approuvé la demande d’adhésion des Seychelles, marquant ainsi la fin d’un processus entamé en 1995.

Standards

« C’est un jour historique pour les Seychelles et ses habitants », a déclaré Pierre Laporte, le ministre des Finances seychellois. « Les réformes, que nous avons eues à entreprendre au cours du processus d’adhésion ont déjà apporté des avantages importants. (…) Notre pays dispose désormais d’une plate-forme qui fournit à notre petite nation insulaire la même égalité de chances que nos grands homologues, pour faire entendre notre voix sur les questions commerciales », s’est-t-il réjouit.

Lire aussi :

OMC : l’Algérie demande un délai avant de revoir la règle du 51/49

OMC : l’Inde fait capoter l’accord de Bali

Algérie – UE : le démantèlement tarifaire repoussé à 2020

Faut-il avoir peur de l’APE ?

L’archipel situé dans l’Océan indien deviendra officiellement le 161e membre de l’OMC 30 jours après la ratification par son Assemblée nationale du protocole d’accession, et a jusqu’au 1er juin 2015 pour en notifier l’organisation internationale.

La République des Seychelles, dont l’économie repose principalement sur le tourisme et la pêche, a réalisé environ 400 millions d’euros d’exportations en 2013, selon les données de la Commission européenne, contre un milliard d’euros d’importations.

Le pays figure toutefois parmi les pays considérés comme non-coopératifs par l’OCDE en matière de « transparence et d’échange de renseignements à des fins fiscales ».

Accords

Préalablement à son accession à l’OMC, le pays de 89 000 habitants a multiplié les accords commerciaux bilatéraux (avec le Canada, Maurice, Oman, la Suisse et la Thaïlande) et multilatéraux. L’archipel a été l’un des premiers pays africains à signer un Accord de partenariat économique avec l’Union européenne en 2009. Le pays est membre de l’Accord de libre échange de la Comesa, de l’Organisation régionale de coopération du pourtour de l’Océan indien (IOR-ARC), de la Commission de l’océan indien (IOC), de la SADC et de l’accord de libre-échange tripartite EAC-Comesa-SADC.

Seule une poignée de pays africains ne font pas partie de l’OMC : l’Algérie, l’Ethiopie, la Guinée équatoriale, les Comores, la Libye, le Liberia, Sao Tomé-et-Principe, le Soudan et le Soudan du Sud.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte