MTN injecte plus de 4,5 millions d’euros dans le foot camerounais

Par - correspondant

Un vendeur de ballon de foot dans la ville de Yaoundé, en 2011 (illustration). © Renaud VAN DER MEEREN pour Les Editons du Jaguar

L’opérateur renoue son soutien aux championnats professionnels de football de première et deuxième divisions, rebaptisées MTN Elite One et MTN Elite Two, à la suite d’une convention de partenariat signée le 11 mai avec la Ligue professionnelle de football.

Ce changement de nom découle de la convention de partenariat signée le 11 mai, à Yaoundé, entre la filiale de l’opérateur sud-africain des télécoms et la Ligue professionnelle de football du Cameroun (LPFC). La cérémonie venait clore des discussions entamées en novembre.

MTN Cameroon injectera annuellement un milliard de F CFA (plus de 1,5 million d’euros) en moyenne pour soutenir ces deux compétitions, rebaptisées MTN Elite One et MTN Elite Two, jusqu’en 2019. « Cette enveloppe pourra s’accroître si la nécessité s’impose », assure la patronne de l’opérateur, Philisiwe Sibiya. Le soutien de MTN au football professionnel est appelé à s’inscrire sur une décennie au moins.

Wifi dans les stades

Un tiers de la somme servira à mieux assurer la gestion des clubs et des compétions, à travers la formation des dirigeants, le renforcement de la médecine sportive et la professionnalisation de l’arbitrage.

Outre une meilleure visibilité sur les aires de jeu, le leader camerounais de la téléphonie mobile entend y déployer une stratégie digitale qui passe notamment par la couverture en Wifi de tous les stades accueillant les rencontres.

Crise de leadership à la Fecafoot

MTN Cameroon réactive tout en l’actualisant un précédent partenariat. Entre 2002 et 2013, l’opérateur avait injecté plus de 7 milliards de F CFA pour venir en aide aux clubs et contribuer à l’organisation des championnats et de la coupe du Cameroun. Le partenariat s’était également traduit par la construction des stades de Mbouda (Ouest) et de Guider (Nord).

Mais la crise profonde de leadership au sein de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) en 2013, qui avait gravement perturbé les compétitions, avait conduit à l’arrêt du partenariat. L’entreprise craignait alors un impact négatif sur son image.

Avec 9,9 millions d’abonnés en fin 2016, MTN Cameroon disposait de 57,1% de parts de marché.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique