Fermer

Mali : le FMI prolonge d’un an son programme de facilité de crédit

Par Jeune Afrique

Le Monument de la Paix de Bamako. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Après une mission de contrôle de dix jours au Mali qui s'est révélée satisfaisante, le FMI a décidé d'étendre son programme d'aide au pays sur une année supplémentaire.

« La mission du FMI et les autorités sont parvenues à un accord préliminaire qui permettra de recommander au Conseil d’administration […] la prorogation d’une année du programme [d’aide] », a déclaré jeudi 11 mai Boriana Yontcheva, directrice de la mission en question, dans un communiqué.

Celle-ci était au Mali du 2 au 12 mai 2017 afin de mener des audits autour du programme économique et social du gouvernement, dans le cadre de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) du FMI datant de décembre 2013.

Des performances « soutenues »

« La mission se réjouit des performances macroéconomiques soutenues de l’économie malienne. D’après les estimations préliminaires pour l’année 2016, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) s’est situé à 5,8%, et l’inflation a été contenue à moins de 1% […]. Le déficit budgétaire s’est situé à 4% du PIB en en ligne avec les objectifs du programme » a rapporté Boriana Yontcheva.

« En revanche, le déficit du solde global de la balance des paiements s’est creusé de 2,3 points de pourcentage pour atteindre 3,9% du PIB » a-t-elle tempéré, évoquant également les risques sécuritaires.

En 2014, l’institution de Bretton Woods avait gelé son aide au Mali pendant six mois, après avoir découvert des irrégularités budgétaires, dont l’achat d’un avion présidentiel à 40 millions de dollars.