Fermer

Aide française à l’Afrique : +25% en 2016

Rémy Rioux (France), directeur général de l'Agence française de développement (AFD). A Paris, le 16.09.2016. © Vincent Fournier/JA

Alors que l’aide internationale à l’Afrique a reculé en 2016, celle de la France a bondi de 25% à 4 milliards d’euros, selon les chiffres rendus publics jeudi 11 mai par Rémy Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD), à l’occasion de la présentation des résultats de l’agence.

Cette progression s’inscrit dans une hausse générale de l’aide française aux pays en développement et à l’Outre-Mer qui a atteint l’an dernier 9,4 milliards d’euros (+13%), conformément aux vœux de François Hollande qui a fixé pour objectif à l’AFD d’atteindre 13 milliards d’euros d’engagements annuels en 2020.

Objectifs atteints

Lors du Sommet de Bamako en janvier 2017, le président de la République a pris l’engagement qu’au cours des cinq prochaines années, 23 milliards d’euros seraient destinés à l’Afrique tout entière. La trajectoire des engagements de l’AFD semble correspondre à cet objectif qui devra être confirmé par le nouveau chef de l’État et par le gouvernement issu des élections législatives en juin.

L’AFD est en train d’élargir son champ d’interventions thématiques. Elle finançait jusque-là en priorité les transports, l’eau et l’assainissement (accès à l’eau et à l’assainissement amélioré pour 1,2 million de personnes par an), les énergies propres, le secteur privé et l’agriculture. Elle épaulera de plus en plus la gouvernance, les industries culturelles, l’enseignement supérieur, l’innovation et le numérique.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici