Fermer

Corruption : les États-Unis suspendent une partie de leur aide aux services de santé kényans

Par Jeune Afrique avec AFP

Nairobi. © Wikimedia Commons.

Les États-Unis ont déclaré le 9 mai avoir suspendu une aide de plus de 20 millions de dollars destinée aux services de santé du Kenya. En cause : la mauvaise gestion de ces services, minés en partie par la corruption.

Selon un communiqué de l’ambassade des États-Unis à Nairobi, daté du mardi 9 mai, une aide de 21 millions de dollars qui devait être versée au ministère kényan de la Santé a été suspendue pour une période indéterminée.

« Nous avons pris cette mesure car nous sommes préoccupés par des informations sur la corruption et la faiblesse des procédures de contrôle au ministère », ajoute le texte.

Washington attend des progrès sur la gestion

Le ministre de la Santé, Cleopa Mailu, a confirmé cette suspension, qui survient après un scandale présumé de corruption portant survenu l’an dernier, et qui porte sur une somme de 49 millions de dollars, et au terme d’une grève des médecins et des infirmières qui a duré de janvier à mars 2017. Mais il a assuré qu’elle n’affecterait pas les services de santé les plus essentiels du Kenya.

L’agence américaine d’aide au développement (Usaid) a précisé qu’elle ne paierait plus non plus pour des rencontres et ateliers, voyages à l’étranger, carburant, nettoyage et impression de brochures notamment.

L’ambassade a ajouté coopérer avec le ministère kényan de la Santé sur les moyens d’améliorer les contrôles et assuré qu’elle espérait rétablir l’aide quand des progrès auront été accomplis.

Au total, l’aide sanitaire américaine au Kenya s’élève au total à 650 millions de dollars.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici