Ebola : ce qu’il faut savoir de la politique de confinement en Sierra Leone

Nouvelle mesure de confinement en Sierra Leone. © AFP

Nouvelle quarantaine en Sierra Leone. Le président Ernest Bai Koroma a annoncé mercredi soir que trois régions et douze chefferies étaient confinées avec effet immédiat, afin d'enrayer la progression de l'épidémie d'Ebola.

Cela fait moins d’une semaine que le précédent confinement de la population a été déclaré au Sierra Leone. Pourtant le gouvernement a choisi de réitérer l’expérience. Dans une allocution télévisée, le président Ernest Baï Koroma a ordonné, mercredi 24 septembre dans la soirée, la mise en quarantaine avec effet immédiat de trois régions et douze chefferies, afin de combattre l’épidémie Ebola qui ravage le pays.

>> Accédez à notre carte interactive sur 40 ans d’épidémies Ebola en Afrique en cliquant sur le visuel ci-dessous :

  • Combien de personnes sont concernées ?

"Les districts Port Loko (Nord), Bombali (Nord) et Moyamba (Sud) sont mises en quarantaine avec effet immédiat", a annoncé le président Ernest Bai Koroma. Cette mesure, dont la durée n’a pas été précisée concerne donc près de 1,2 million de personnes. Celles-ci s’ajoutent aux populations de Kenema et Kailahun, deux districts de l’est du pays, épicentre de l’épidémie en Sierra Leone, demeurent en quarantaine depuis début août.

Avec cette nouvelle décision, ce sont au total cinq des 14 districts du pays, et plus d’un tiers de la population en Sierra Leone qui sont concernés par les restrictions de circulation.

  • Cette mesure est-elle efficace ?

Pour le président Ernest Bai Koroma, il n’y a pas de doutes. "Le confinement de ces districts et chefferies va évidemment poser de nombreuses difficultés, mais la survie de nos concitoyens et de notre pays est prioritaire", a-t-il insisté, évoquant des temps "éprouvants pour tout le monde dans [le] pays". L’efficacité des mesures coercitives pour lutter contre l’épidémie d’Ebola fait pourtant débat.

"Des mesures coercitives à une large échelle peuvent compromettre la confiance entre la population et les professionnels de santé", a ainsi prévenu l’ONG Médecins sans frontière (MSF). Son ancien président (2000-2008), Jean-Hervé Bradol, estime quant à lui que la capacité des autorités sierra-léonaises à visiter tous les foyers n’est pas assurée, tandis que beaucoup d’habitants n’auraient pas les ressources pour supporter l’isolement.

  • Quelles conséquences pour le pays ?

Les nouvelles restrictions sont susceptibles d’entraver un peu plus le développement de grandes entreprises de minerai de fer. Port Loko accueille notamment les services ferroviaires et portuaires de London Mining et African Minerals. Cette dernière avait annoncé, dans un rapport publié en juin 2014, avoir mis en place des mesures afin de préserver ses activités de l’épidémie, mais risque donc d’être affectée par cette mesure de quarantaine, dont la durée n’a pas été confirmée.

Enfin, même si le gouvernement n’a pas précisé s’il allait une nouvelle fois organiser des visites dans les foyers confinés, l’opération pourrait aboutir à une augmentation du nombre de cas et de décès liés au virus. Le confinement de trois jours mené la semaine dernière a ainsi abouti à une découverte de 92 cadavres, ce qui ne pourrait être qu’une première étape. Si le gouvernement a qualifié ces trois jours de "succès", de nombreux experts ont en effet émis des doutes sur la possibilité de visiter la totalité des foyers confinés.

>> Lire aussi : "Ebola : le Sierra Leone juge que le confinement général a été un succès"

Selon les autorités, 77 des cadavres ont été récupérés dans la région de l’Ouest, incluant la capitale Freetown, ville d’environ 1,2 million d’habitants. En outre, "plus de 200 cas suspects ont été identifiés (…) dont, à ce jour, 130 ont été confirmés positifs" au virus Ebola, a ajouté le vice-ministre Kramoh Kabbah.

L’épidémie d’Ebola a tué au moins 2 811 personnes sur 5 864 cas en Afrique de l’Ouest, essentiellement au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, selon le dernier bilan de l’OMS arrêté au 18 septembre. Pour le Sierra Leone, il a été enregistré 1 813 cas dont 593 mortels.

___________

Par Mathieu OLIVIER

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici