Fermer

Morphosis veut augmenter ses importations de déchets électroniques en provenance d’Afrique

Un homme vend des téléphone portable dans le quartier commercial de Ganhi à Cotonou, au Bénin, le 26 février 2016. © Gwenn Dubourthoumieu pour J.A.

L'entreprise Morphosis, basée au Havre, en France, et spécialisé dans la récupération des métaux rares issus des déchets électroniques, veut augmenter ses flux en provenance d'Afrique.

À rebours des flux habituels entre l’Europe et l’Afrique, l’entreprise Morphosis importe des déchets électroniques depuis le continent africain pour les revaloriser en France. L’entreprise ambitionne d’augmenter cette collecte, qui génère déjà près de 15% de son chiffre d’affaires.

L’aventure a débuté en 2013, lorsque Morphosis a signé un partenariat avec Orange et Emmaüs International. L’opérateur téléphonique et l’association ont créé cinq ateliers, au Burkina Faso, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Niger et à Madagascar, qui collectent et démontent les téléphones portables usagés et autres matériels de communication, avant de les envoyer au Havre. Là, grâce à un processus innovant, l’entreprise Morphosis récupère les métaux précieux, les cartes électroniques, la ferrailles et le plastique pour les recycler.

Dix conteneurs par an

Morphosis revend ensuite à des industriels en Europe les métaux, comme le palladium ou l’argent. Parmi ses clients, on retrouve les industries des batteries militaires, ou celles des traitements de surface.

Les ateliers africains emploient déjà plus de 30 personnes et remplissent chaque année 10 conteneurs de déchets électroniques à destination de l’hexagone.  Ils sont appelés à grossir dans les prochains années. « Nous sommes en recherche de flux pour alimenter notre process » explique un porte-parole de Morphosis contacté par Jeune Afrique.

120 tonnes de déchets recyclés

Près de 500 millions de terminaux de communications sont utilisés sur le continent africain. Chaque année, des millions de déchets électroniques sont jetés, à cause de l’absence de filières de recyclage.

Morphosis emploie une cinquantaine de salariés et génère un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. L’entreprise a déjà importé et revalorisé plus de 120 tonnes de déchets mobiles.