Présidentielle française : où se trouvent les électeurs de Marine Le Pen en Afrique ?

La candidate du Front National, Marine Le Pen, sortant de l'isoloir lors du second tour de la présidentielle, à Hénin-Beaumont, dnas le nord de la France, dimanche 7 mai 2017. © Francois Mori/AP/SIPA

Si Emmanuel Macron a été plébiscité dimanche 7 mai par une majorité de Français installés en Afrique, la candidate frontiste Marine Le Pen est tout de même parvenue à rafler entre 15% et 20% des votes dans une dizaine de pays du continent.

À l’issue du second tour de la présidentielle française, Emmanuel Macron est arrivé en tête et s’est imposé avec un score de 66% face à sa concurrente Marine Le Pen (34%). Le candidat d’En Marche ! a également réalisé de très bons scores sur le continent auprès des Français expatriés en Afrique. Ces résultats sont même globalement largement supérieurs à la moyenne nationale : de 74%  au Gabon à 96% en Algérie.

Face à lui, si la candidate frontiste a parfois recueilli à peine 6% des suffrages auprès des Français établis en Tanzanie et en Tunisie, elle est parvenue à rafler jusqu’à 43% des voix à Djibouti, 25% au Gabon, 23% en Guinée équatoriale et 20% sur l’île Maurice.

Macron avait déjà une longueur d’avance au premier tour

Dans la plupart des pays africains où les données étaient disponibles  (34 sur les 54 États que compte le continent), entre 14% et 17% des expatriés français ont accordé leur suffrage à Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle française, que ce soit en RDC, en République centrafricaine, au Niger ou à Madagascar.

À rappeler qu’à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle française, Emmanuel Macron, le candidat d’en Marche ! avait déjà raflé la première place dans pas moins d’une trentaine de pays du continent.

Dans les trois pays du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) et dans certains États d’Afrique de l’Ouest − notamment dans ceux qui accueillent le plus grand nombre d’expatriés, tels le Sénégal, le Burkina Faso, le Mali −, là ou François Hollande s’était imposé en 2012, c’est le candidat d’en Marche ! qui était arrivé en tête le 23 avril.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique