Fermer

Nigeria : le président Muhammadu Buhari réapparaît en public après plusieurs semaines d’absence

Par Jeune Afrique avec AFP

Muhammadu Buhari à Berlin le 14 octobre 2016. © Markus Schreiber/AP/SIPA

Muhammadu Buhari, qui avait pris un congé médical à Londres plus tôt dans l'année, a été vu en public lors de la prière de vendredi, ce 5 mai, dans une mosquée de la résidence présidentielle d'Abuja.

Le président du Nigeria a effectué le 5 mai à Abuja sa première apparition publique depuis des semaines, d’après une vidéo postée sur Twitter par la présidence. Son absence a alimenté les inquiétudes sur son état de santé.

Le chef de l’État, âgé de 74 ans, s’était absenté du pays en début d’année pendant près de deux mois pour un congé médical à Londres. Il a participé à la prière du vendredi dans une mosquée à la résidence présidentielle d’Abuja.

La vidéo postée par son aide de camp, Bashir Ahmad, montre Buhari vêtu de blanc, serrant des mains et saluant des fidèles à la fin de la prière. Le 3 mai, pour la troisième fois consécutive, le président nigérian ne s’était pas présenté au conseil des ministres hebdomadaire. Il n’avait pas non plus participé au mariage de son petit-fils le week-end dernier.

Une rencontre avec un chef d’État annulée

Muhammadu Buhari devait rencontrer ce 5 mai son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, mais l’entretien a été annulé, avait annoncé son cabinet la veille au soir. « Le report fait suite à la demande du président Issoufou qui a un autre engagement dans son pays », a expliqué le porte-parole de la présidence, Femi Adesina.

Ses proches maintiennent que Buhari travaille « depuis la maison » et qu’il se repose après « une longue période de traitement médical » à Londres. Ils ont nié les informations de presse selon lesquelles le président ne peut plus boire ni manger et qu’il est alimenté par voie intraveineuse.

Si le président Buhari devait ne plus exercer le pouvoir, il serait normalement remplacé par le vice-président Yemi Osinbajo jusqu’à la prochaine élection prévue en février 2019.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici