Mali : un Casque bleu tué et neuf autres blessés dans une attaque jihadiste à Tombouctou

Par Jeune Afrique avec AFP

L'attaque menée contre un camp de la Minusma ce 3 mai 2017 a fait 9 blessés parmi les Casques bleus et un mort, dont l'identification est encore en cours. © Ministry of Defence, Netherlands/CC/Wikimedia Commons

Le camp de la Minusma à Tombouctou a été pris d’assaut ce mercredi 3 mai. L'attaque, revendiquée par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", a tué un Casque bleu libérien. Neuf autres, dont l'un de nationalité suédoise, ont été blessés.

Une « attaque aux mortiers ou roquettes » a visé peu après 13h00 (locales et GMT) le camp de la Minusma à Tombouctou, dit « Super Camp », a expliqué la mission onusienne dans un communiqué diffusé mercredi 3 mai peu après les faits.

« Selon les rapports préliminaires, six obus y ont atterri. Le bilan est d’un mort parmi les Casques bleus du Liberia et neuf blessés, dont huit évacués à Bamako. Des dégâts matériels ont également été causés, dont l’ampleur sera établie ultérieurement. Aucun personnel civil n’a été affecté », a finalement précisé la Minusma ce jeudi.

Si la mission onusienne ne fournit aucune indication sur les nationalités des Casques bleus blessé,  l’armée suédoise a pour sa part diffusé un bref communiqué indiquant qu’un  de ses soldat suédois avait été légèrement blessé. Selon plusieurs sources, les autres seraient libériens.

L’attaque revendiquée

L’assaut de mercredi a été revendiqué par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », une alliance jihadiste récemment créée, dans un message diffusé mercredi soir par plusieurs médias. Cette formation affirme avoir « bombardé aux roquettes l’aéroport de Tombouctou », faisant « plusieurs blessés parmi les forces internationales ».

Plusieurs groupes jihadistes du Sahel, notamment ceux du Malien Iyad Ag Ghaly et de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, ont fusionné pour former cette alliance, dont la création a été annoncée en mars.

La protection du camp renforcée 

Selon le communiqué de la Minusma, depuis l’attaque de mercredi, la force de l’ONU « a renforcé la protection du camp et a déployé des moyens aériens de reconnaissance pour identifier la zone où les tirs ont été lancés ».

La Minusma « condamne dans les termes les plus vigoureux cette attaque lâche et ignoble contre son camp et son personnel. Elle appelle au déploiement de tous les efforts pour identifier les responsables de cette attaque terroriste et les traduire en justice ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici