Le procès du fonds souverain libyen contre la Société générale s’ouvre à Londres

Par Jeune Afrique

Vue du siège de la Société générale à Paris le 13 février 2013. © Christophe Ena/AP/SIPA

Six mois après son procès contre Goldman Sachs, la Libyan Investment Authority, le fonds souverain créé par l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, va revenir, mercredi, devant les tribunaux londoniens pour étayer ses accusations de corruption contre la Société générale.

La LIA accuse la banque française d’avoir versé des pots-de-vin à ses employés pour que la Libye investisse près de 2,1 milliards de dollars dans ses produits financiers, des investissements « pourris » pour lesquels la Libye demande 1,5 milliard de réparation.

Des soupçons de corruption pèsent notamment sur la Société Générale concernant un paiement suspect de 58 millions de dollars à l’homme d’affaires libyen Walid Al-Giahmi, proche du clan Kadhafi.

La LIA poursuit la Société générale, Al-Giahmi et Leinada, une entreprise panaméenne alors contrôlée par Al-Giahmi qui est impliquée dans ces investissements d’un total de 2,1 milliards de dollars.

L’essentiel du procès se déroulera à huit clos, les témoins craignant des représailles en Libye, et les cadres de la banque française de nouvelles poursuites aux États-Unis. En effet, selon Bloomberg, le département américain de la justice enquête sur des sociétés américaines susceptibles d’avoir violé les règles anti-corruption américaines dans leurs liens avec la LIA.

Un an après le procès perdu contre Goldman Sachs

L’année dernière, le procès de la LIA contre la banque américaine Goldman Sachs, elle aussi poursuivie pour la vente de produits financiers toxiques, avait éclaboussé la communauté financière londonienne, avec des révélations sur l’usage de prostitués et l’octroi abusif de stages.

La LIA, un fonds souverain libyen dont les actifs pétroliers sont encore estimés à 60 milliards de dollars, cherche à récupérer des milliards de dollars de pertes enregistrées après la crise financière de 2008.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique